Les Aigles ont poussé les Reds dans leurs retranchements

La meilleure équipe de hockey universitaire au Canada en a eu pour son argent, mercredi soir à l’aréna J.-Louis-Lévesque. Les Reds de l’université du Nouveau-Brunswick sont bel et bien repartis avec une victoire de 5 à 3 face aux Aigles Bleus de l’Université de Moncton, mais ils ont dû puiser dans leurs ressources pour l’emporter.

Oliver Cooper (5e), Christopher Clapperton (14e), Mark Simpson (10e), Matt Boudens (5e et 6e) ont réussi les filets des gagnants (22-2-3, 47 points).

Vincent Deslauriers (10e), Alexandre Bernier (1er) et Danick Crête (5e) ont riposté pour le Bleu et Or (13-10-4, 30 points) dans une cause perdante.

Malgré la défaite, l’entraîneur-chef tirait du positif de cette rencontre.

«C’était un match très important pour nous. Je pense qu’on a montré qu’on avait du caractère et qu’on peut revenir dans un match contre n’importe qui», indique Judes Vallée.

Au milieu du match, les locaux tiraient de l’arrière 4 à 1.

Mais un vent de l’est s’est levé.

«On s’en était parlé avant le match. Il fallait payer le prix le long des bandes et envoyer la rondelle au filet. On a de la misère à prendre des tirs au but», ajoute le pilote de l’U de M.

«Quand on regarde le déroulement du match par rapport au dernier contre eux (une dégelée de 10 à 0), je suis content de voir qu’on a montré ce qu’on était capable de faire.»

Le capitaine Thierry Comtois aurait bien aimé donner une victoire aux partisans du Bleu et Or.

«On a eu un moment difficile dans le match (deux buts en une minute au premier tiers) qui nous a coûté la victoire. Mais en général, on n’a pas abandonné. C’est certain que la défaite fait mal parce qu’on est chez nous et que les parties sont toutes importantes jusqu’à la fin de la saison.»

Comme il fallait s’y attendre, les visiteurs sont pris d’assaut le filet ennemi dès les premières secondes du match.

Mais Étienne Montpetit semblait en grande forme.

Il a notamment réalisé un bel arrêt de la jambière devant Christopher Clapperton, qui tirait depuis l’enclave.

Quelques minutes plus tard, c’était au tour de Matthew Boucher de lever les yeux au ciel après un autre arrêt époustouflant du numéro 38 de l’U de M.

Mais Oliver Cooper a finalement eu raison du gardien québécois au 17e tir au but des Reds, avec une minute à faire à l’engagement.

La puissante attaque des Reds a continué le bombardement en deuxième période avec 12 autres tirs au but et trois filets (ceux de Mark Simpson, Matt Boudens et de Christopher Clapperton).

Sauf que les Aigles Bleus ont relevé la tête en fin de période avec les buts de Vincent Deslauriers, Danick Crête et Alexandre Bernier (son premier dans le hockey universitaire).

Après 40 minutes, les Reds menaient 4 à 3.

Matt Boudens a officialisé la victoire des hommes en blanc en touchant la cible dans un filet désert au dernier engagement.

Les Aigles Bleus disputeront leur dernier match à domicile en saison régulière vendredi soir, alors qu’ils accueilleront les Panthers de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard.

De leur côté, les Aigles Bleus ont savouré un triomphe de 1 à 0 sur les Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick, dans une rencontre qui a eu lieu mercredi soir à Fredericton.

Isadora Quirion a marqué le seul but du match alors que la gardienne Audrey Berthiaume signe le jeu blanc.