Néguac devra se farcir Tracadie et Shippagan coup sur coup

Avec une seule victoire au compteur, les Ice Dogs de Néguac occupent évidemment la cave du classement général de la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur. Et à moins qu’un petit miracle ne s’opère dans les trois dernières fin de semaine du calendrier régulier, il serait très étonnant que les Ice Dogs parviennent à en sortir, eux qui se trouvent à six points des Navigateurs de Baie-Saint-Anne avec le même nombre de parties disputées.

Certes, ils ont encore deux rencontres à jouer contre les Navigateurs (4-13-1, 9 pts), mais ces derniers n’ont sûrement pas l’intention de se faire coiffer au poteau.

Bien que les deux clubs sont déjà assurés de s’affronter au premier tour éliminatoire, les Navigateurs tiennent tout de même à avoir l’aventure de la glace de cette série quart de finale servant à déterminer la quatrième équipe du carré d’as.

Bref, tout ça pour dire que les Ice Dogs ont intérêt à jouer du gros hockey s’ils veulent améliorer leur sort d’ici les séries. Ça risque cependant d’être difficile en fin de semaine puisqu’ils ont rendez-vous avec les Alpines de Tracadie (19-1-0, 38 pts), vendredi, au Complexe S.-A.-Dionne, puis ils accueilleront les Marchands de Shippagan (15-4-1, 31 pts), samedi, au Sportplex.

«Nous voulons définitivement continuer de nous améliorer comme équipe et le fait d’affronter les deux meilleures formations de la ligue est un véritable test pour nous», indique le vétéran Bryce Silliker.

«Ces deux matchs s’annoncent difficiles, mais nous sommes parvenus à garder les matchs serrés ces derniers temps. Nous espérons maintenant améliorer notre dossier dans la colonne des victoires», lance-t-il.

«Il faudra s’assurer de jouer des matchs de 60 minutes et de limiter nos erreurs. Nous avons tendance à prendre des décisions qui nous coûtent cher, en plus d’avoir des problèmes au niveau de la discipline. Il s’agit plus de jouer 60 minutes complètes et de limiter nos erreurs. Nous avons tendance à prendre des décisions coûteuses combinées à une discipline médiocre que nous pouvons difficilement nous permettre de faire. Nous n’avons pas le club pour nous permettre ça», ajoute Silliker.

Par ailleurs, les Acadiens de Caraquet (9-10-1, 19 pts) ont enfin mis un terme à une vilaine séquence de revers qui a été stoppée à sept, suite à leur victoire de 9 à 5, le week-end dernier, contre les Ice Dogs.

Pour l’entraîneur-chef Claude Lagacé, si ce gain représente un pas de l’avant, il croit toutefois que le meilleur match que ses troupiers lui ont offert dans le dernier mois remonte au 11 janvier, où une prolongation a été nécessaire pour que les Alpines de Tracadie l’emportent 4 à 3.

«Je crois que ce match a beaucoup aidé pour rebâtir notre confiance, confie l’entraîneur. La victoire contre Néguac a aussi fait bien.»

Selon Lagacé, les problèmes des Acadiens ont beaucoup à voir avec les nombreuses absences en cours de route.

«Je n’ai pas encore été en mesure d’avoir un alignement complet cette saison. C’est soit les blessures, les suspensions ou encore le travail. Au niveau des blessures, Jean-Samuel (Lagacé) a raté sept matchs en raison d’une fracture à une main, alors que Frédéric Landry et Jonathan Landry en ont encore pour trois semaines. Il y a aussi Francis Thériault qui va rater une autre semaine en raison d’une blessure et Frédérick Noël revient justement d’une blessure.»

Lagacé croit néanmoins que son club se présentera dans les séries éliminatoires avec confiance.

«Nous croyons en nous. Nous pensions que nous pouvons mêler les cartes en séries», ajoute Claude Lagacé.

Les Acadiens affrontent deux fois la même équipe en fin de semaine, soit les Navigateurs. Ces derniers seront au Colisée Léopold-Foulem, vendredi, puis les deux équipes se retrouveront au Centre Kent-Nord Impérial de Richibucto, samedi.