Des athlètes de l’Acadie qualifiés pour un tournoi mondial de karaté

Chrysat Allogho et Jérémie Breau ont remporté leur pari. Les deux athlètes acadiens se sont qualifiés pour la 12e compétition ouverte de karaté Kyokushin qui aura lieu en novembre à Tokyo, au Japon.

Les deux protégés de Johnny LeBlanc deviendront les deux premiers athlètes du Nouveau-Brunswick à prendre part à cet événement prestigieux depuis 2007.

En fait, seulement deux autres Acadiens ont réussi à se qualifier pour ce tournoi mondial qui a lieu tous les quatre ans, soit Daniel Gaudet (1999) et Johnny LeBlanc (2003, 2005, 2006 et 2007).

«C’est comme les Jeux olympiques de karaté Kyokushin. Il y a une seule catégorie, qui regroupe 200 athlètes de tous les poids et les âges. Pour devenir champion du monde, tu dois gagner huit combats en trois jours», explique Johnny LeBlanc.

«J’espère que Chrysat pourra se rendre jusqu’à la troisième journée. Moi, je n’avais pas réussi à franchir le deuxième jour.»

Dans le cas de Jérémie Breau, il prendra part à la compétition International Friendship, qui se déroule en même temps, au même endroit. Il s’agit en quelque sorte du volet jeunesse du tournoi mondial de karate Kyokushin.

Jérémie Breau – Gracieuseté

Pour Chrysat Allogho, la troisième fois aura été la bonne.

Après avoir échoué à deux reprises, l’athlète âgé de 28 ans a finalement dominé le tournoi de sélection, qui a eu lieu la semaine dernière à Los Angeles.

En finale, il a eu raison de Salamat Demeunov, du Kazakstan.

«Je me suis entraîné pendant trois mois avant ce tournoi, et quatre semaines avant, j’ai pris les bouchées doubles. C’était un tournoi de très haut niveau et je devais être prêt, autant mentalement que physiquement», raconte le judoka de Moncton.

Johnny LeBlanc et Chrysat Allogho – Gracieuseté

«Le Japon, ça a toujours été mon rêve. C’est en train de devenir réalité.  On va essayer de travailler encore plus dur parce que je vais affronter les meilleurs au monde. Je n’ai pas vraiment d’attentes. Ce sont tous des champions qui seront là», mentionne-t-il.

«Je sais qu’ils seront forts, mais je vais quand même essayer de gagner. Je vais m’entraîner comme jamais avant dans ma vie. Je ne veux pas aller là pour perdre. J’aime vivre des belles expériences, mais j’aime aussi gagner!»

Pour Jérémie Breau, c’est aussi un rêve qui va se réaliser.

À Los Angeles, il a battu l’Américain Jun Khan en finale pour mériter son billet pour le Japon.

«Je suis vraiment excité d’aller au Japon. Je pense que ça va être une belle expérience. J’aimerais gagner au moins trois combats. Si je peux faire ça, je serais fier de ma performance», affirme l’athlète âgé de 13 ans.

«Je vais m’entraîner six ou sept fois par semaine, bien manger et bien dormir pour être prêt. C’est le plus gros tournoi de karaté Kyokushin qu’il y a au monde», ajoute le judoka originaire de Memramcook.

Les deux compétitions auront lieu les 9 et 10 novembre 2019 au Murashino Forest Sports Plaza, de Tokyo. Il s’agit de l’amphithéâtre où seront présentées les compétitions de badminton, d’escrime et de basketball en fauteuil roulant lors des Jeux olympiques d’été de 2020.