Patinage extrême: l’incroyable retour de Monica Boudreau

Il n’y avait probablement que Monica Boudreau pour réaliser un tel pied de nez au destin. Il y a quelques mois, elle luttait encore pour sa vie contre un vicieux cancer du sein qui a finalement plié l’échine. Et la voilà aujourd’hui à Boston parmi l’élite mondiale du patinage extrême, afin de prendre part au Red Bull Crashed Ice qui sera présenté vendredi et samedi au Fenway Park. Un endroit où les Ted Williams, Cy Young, Jimmie Foxx, Carl Yastrzemski, David Ortiz, Tris Speaker, Carlton Fisk et autres Wade Boggs ont écrit parmi les plus belles pages d’histoires de la ville.

Monica, que ses amis surnomment affectueusement Momo, a obtenu sa qualification il y a une semaine en s’imposant chez les dames à la Course Xpress de Percé.

«Pour être honnête, je ne pensais jamais me rendre là une autre fois», affirme cette maman de deux enfants qui avait pris part à l’épreuve d’Ottawa en 2016.

«Pour moi, d’être ici, ça me confirme enfin que je suis de retour. I’m back!», dit-elle.

«C’est sûr que je ressens un peu de nervosité d’être ici, mais je me sens très bien. Ma victoire à Percé, même si je ne suis pas encore au sommet de forme, m’a donné de la confiance. Mon but est de terminer parmi les 12 premières lors des qualifications de vendredi soir afin de participer à l’épreuve de samedi soir. Mais au-delà de tout ça, je suis ici pour vivre une belle expérience. Si jamais je me qualifie pour samedi, mes enfants et mes parents vont venir me rejoindre. Ils sont tous à Québec présentement», indique l’Acadienne de Beresford.

Monica Boudreau est à Boston afin de prendre preuve à l’épreuve de patinage Crashed Ice, au mythique Fenway Park. – Gracieuseté

Son retour en santé signifie aussi qu’elle commence tranquillement à reprendre du service dans ses deux sports de prédilection, le hockey et le soccer.

«Pour le hockey, je prends part aux entraînements avec les filles de la base (de Valcartier), mais comme je ne me sens pas entièrement prête, je me contente de jouer un rôle d’entraîneur», mentionne la militaire de carrière.

«Mais ça s’en vient. Ça ne devrait pas trop tarder avant que je joue un premier match. En ce qui concerne le soccer, je devrais disputer la prochaine saison. Il me reste une dernière opération qui est plus de la réparation et je vais m’organiser pour que je sois opérée soit ce printemps ou encore après la saison de soccer», confie-t-elle.

– Et les cheveux Momo? On les garde courts ou on les laisse pousser?

«Ça pousse, lance-t-elle en riant. Et contrairement à ce que les gens m’avaient dit, ils ont la même texture et la même couleur.»

Si jamais les Jacqueline Légère, Amanda Trunzo, Anaïs Morand, Tamara Kajah et Myriam Trépanier sont en quête d’inspiration, elles seront servies à souhait en fin de semaine. Elles n’auront qu’à regarder aller la tornade de Beresford.

Momo pour les intimes.