Une série «à la vie à la mort» pour les Aigles Bleus

Judes Vallée s’avance en territoire inconnu. Même s’il cumule de nombreuses années d’expérience derrière le banc d’une équipe de hockey, le pilote des Aigles Bleus vivra à compter de mercredi ses premières séries au niveau universitaire. Le vieux routier affirme qu’il sera prêt à faire face à la musique, tout comme ses joueurs d’ailleurs.

La première rencontre de cette série deux de trois face aux Panthers de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard aura lieu mercredi soir à Charlottetown.

Pour le Bleu et Or (14-12-4, 32 points), le défi est de taille puisque les Insulaires (15-12-3, 33 points) ont remporté trois des cinq duels entre les deux équipes en 2018-2019.

«On a toujours quelques papillons dans l’estomac avant un match. On met tellement d’efforts là-dedans, on veut que ça avance. On veut que les gars performent. Un 2 de 3, c’est à la vie, à la mort!», raconte celui qui en est à sa deuxième saison derrière le banc de l’U de M.

Selon lui, la clé du succès dans une série aussi courte, ce sont les unités spéciales.

Et à ce chapitre, les Aigles Bleus ont des croutes à manger.

«Nos unités spéciales n’ont pas fait le travail dernièrement, surtout notre jeu de puissance.  En fait, notre avantage numérique est anémique, pour n’utiliser que ce mot. Et ce n’est pas une question de système, c’est une question d’exécution.»

En saison régulière, l’U de M n’a présenté qu’une faible efficacité de 13,3% avec un joueur en plus.

Seuls les Axemen de l’Université Acadia ont fait pire avec 12,5%.

Les Huskies de l’Université St. Mary’s ont dominé le circuit à ce chapitre avec un rendement exceptionnel de 26,5%.

Judes Vallée dit réaliser que son équipe n’a tout simplement pas de marge de manoeuvre en amorçant la série sur la route.

«Ce qu’on aimerait, c’est aller chercher le premier match là-bas et revenir dans notre cabane avec un peu de monde dans les estrades. Les séries, c’est une autre saison. Tout peut arriver. On n’est pas favoris et c’est plaisant de ne pas avoir cette pression. Ce qu’on veut, c’est de créer une surprise», affirme le pilote du Bleu et Or.

Même si son équipe a atteint son objectif principal cette saison, pas question de s’asseoir là-dessus, affirme Vallée.

Il est convaincu que ses joueurs ont encore faim.

«Notre premier objectif était de se rendre en séries. À la lumière de nos résultats de l’an passé, on s’entend que c’est un bel exploit. Mais on aimerait que ça se poursuivre le plus longtemps possible», ajoute-t-il.

«Plusieurs gars m’ont parlé des séries et qui veulent vivre ça depuis longtemps. J’ai hâte de les voir sur la glace. Ça fait longtemps qu’on en parle des séries. Depuis le début de la saison en fait.»

Le deuxième match de la série aura lieu à l’aréna J.-Louis-Lévesque, vendredi soir à compter de 19h

Une rencontre décisive serait présentée dimanche à Charlottetown.