Patinage extrême: Samuel Nadeau triomphe à Memramcook

Samuel Nadeau n’a jamais laissé de chance à ses concurrents. À sa première présence à Memramcook, l’athlète d’Atholville a mené de bout en bout pour enlever les grands honneurs de la deuxième édition de la Course de patinage extrême de Memramcook, vendredi soir. Chez les femmes, c’est Marie-Michelle Gionet qui a été la plus forte.

Samuel Nadeau vole vers la victoire, lors de la course de patinage extrême de Memramcook. – Acadie Nouvelle: Stéphane Paquette

Ce sont deux nouveaux champions qui ont été couronnés en 2019, puisque les monarques de la première édition, Bruno Richard et Karine Roy, n’étaient pas de la partie pour défendre leur couronne.

Nadeau a fait plaisir à ses parents et amis qui le voyaient à l’oeuvre dans son Acadie natale.

C’est donc avec un sourire fendu jusqu’aux oreilles qu’il a franchi à toute vitesse la ligne d’arrivée, au bas de la grande butte derrière l’Institut de Memramcook.

«Le départ a été très serré. Les autres compétiteurs (Francis Boudreau, Nathan Isaac et Devin Marx) m’ont donné du fil à retordre jusqu’au premier virage. Je les sentais derrière moi pendant tout le parcours, surtout au dernier virage avant la ligne d’arrivée», raconte-t-il, en multipliant les poignées de main.

Les patineurs extrêmes ont offert tout un spectacle à Memramcook. – Acadie Nouvelle: Stéphane Paquette

«J’ai tout donné ce que j’avais et j’ai pu passer la ligne en premier. Je suis vraiment content d’accomplir ça devant ma famille et mes amis qui sont venus pour m’encourager», ajoute le champion âgé de 22 ans.

«C’était important pour moi de gagner ici. C’était une course à la maison et je voulais prouver aux gens que ma 54e position à Boston n’était pas représentative de ce que je pouvais faire.»

Samuel Nadeau s’élance vers la victoire. – Acadie Nouvelle: Stéphane Paquette

Même s’il voulait surtout s’éclater, Samuel Nadeau est un fier compétiteur. Il n’était pas question pour lui de laisser filer la victoire.

«Mon but était d’abord et avant tout d’avoir du plaisir, parce que c’est un sport pour s’amuser et c’était une course amateur», lance-t-il en rigolant.

Le descendeur extrême a aussi eu de bons mots à l’endroit du comité organisateur.

«Ce fut une expérience complètement malade. Les bénévoles ont fait une super job, à commencer par Rémi Mantion, qui a monté tout le projet. Je lui lève mon chapeau et je lui dis merci. On apprécie ça du fond du coeur.»

Marie-Michelle Gionet avait aussi le coeur à la fête après cette belle victoire.

La météo a compliqué la vie des participants à la course de patinage extrême de Memramcook. – Acadie Nouvelle: Stéphane Paquette

L’esthéticienne âgée de 25 ans a dominé les qualifications, avant de faire de même en grande finale.

Elle a devancé Marie-Pier Lambert au fil d’arrivée.

«J’essaie de faire au moins une course par année et je m’améliore chaque année. Je suis juste vraiment contente d’avoir gagné», mentionne l’athlète originaire de Bas-Caraquet.

Marie-Michelle Gionet a remporté le titre féminin de la course de patinage extrême de Memramcook. – Acadie Nouvelle: Stéphane Paquette

«Les dernières bosses vers la fin du parcours étaient difficiles à passer sans tomber. J’ai eu une super bonne compétition des autres filles. La piste était très technique et on avait beaucoup de vitesse.»

Plus de 1000 spectateurs sont venus encourager la centaine de participants qui ont dévalé la pente, une preuve qui confirme la popularité de l’événement qui risque de devenir une belle tradition hivernale dans la balle Vallée de Memramcook.

Des spectateurs de la course de patinage extrême de Memramcook se réchauffent près du feu. – Acadie Nouvelle: Stéphane Paquette