Les Wildcats s’en vont finalement dans la bonne direction

Deux victoires en trois rencontres en trois soirs au Québec, c’est toujours un résultat extrêmement positif. Deux gains face à des équipes qui affichent un rendement de combiné de 110-57-10-2 cette saison, c’est un bon coup de vent dans la voile et un bel élan pour le moral des troupes.

Après une séquence difficile à son entrée en poste (4-6-2) à Moncton, John Torchetti a vu son équipe lui donner sept victoires au cours de ses dix dernières sorties.

Sans parler de championnat ou quoi que ce soit dans le genre, le pilote américain reconnaît que son équipe commence enfin à montrer des signes encourageants.

Les Wildcats ont vaincu les Tigres de Victoriaville 3 à 0 vendredi, ont été battus 8 à 3 samedi par les Voltigeurs de Drummondville, avant de soutirer un gain à l’Océanic de Rimouski dimanche.

«Ce que j’ai aimé du match de dimanche (une victoire de 4 à 3 en prolongation contre l’Océanic de Rimouski), c’est qu’on s’est battu jusqu’à la fin. C’est une victoire importante pour l’équipe», affirme-t-il.

Selon lui, le groupe s’en va finalement dans la bonne direction.

«Ce que je veux voir, c’est une amélioration constante. On le voit présentement, mais on veut le voir sur 40 minutes, sur 50 minutes. On ne réussira jamais à jouer un match parfait, mais si on voit 40 ou 50 bonnes minutes, c’est parce que nous faisons quelque chose de correct quelque part.»

Le gros problème des Wildcats, ça demeure le manque de constance.

«Le manque de constance et les revirements, c’est pas mal notre équipe au cours des dernières semaines. Si on évite de donner la rondelle à l’autre équipe et qu’on donne un effort soutenu, tout va bien se passer pour nous», avance Torchetti.

«On doit aussi éviter le banc des pénalités. On prend encore trop de mauvaises punitions et on se tire très souvent dans le pied.»

L’entraîneur dit réaliser qu’il a affaire à des jeunes et non pas à des professionnels. Il promet d’être patient avec sa troupe.

«Pour leur faire entrer ça dans le crâne, je vais continuer à leur montrer leurs erreurs (les revirements) sur vidéo, je vais continuer à leur rappeler et je vais m’assurer de leur répéter encore un peu plus fort sur le banc. Je veux qu’ils comprennent que c’est inacceptable. Ce n’est pas comme ça qu’on doit jouer pour avoir du succès. Les jeunes doivent jouer pour leur équipe, pas pour eux-mêmes.»

À la lumière du rendement de l’équipe au cours des dernières rencontres, le message de John Torchetti semble enfin passer, autant dans le vestiaire que sur la glace.

«On essaie de leur faire réaliser à quel point c’est important de jouer comme une équipe, et pas comme un groupe d’individus qui portent le même chandail. Il faut aussi qu’ils évitent de se compliquer la vie. Plus on garde les choses simples, plus ça devient plaisant pour les joueurs parce qu’ils ont toujours la rondelle.»

Les Wildcats accueilleront les Tigres de Victoriaville, vendredi soir au Centre Avenir de Moncton.