Jeux du Canada: un archer de Beresford croit en ses chances de médaille

L’archer Luc Arseneau-Chiasson ne s’en cache pas, il rêvait depuis un bout de temps des Jeux du Canada de Red Deer. Déjà qu’il était excité à l’idée de prendre l’avion pour la première fois de sa vie, le voilà aujourd’hui en train de compétitionner avec l’élite de son groupe d’âge. Nerveux? Non. Prêt? Ah ça c’est oui.

Le Guillaume Tell de Beresford se dit tellement prêt qu’il a l’ambition de ramener au moins une médaille à la maison.

«Je sais que c’est possible, affirme le spécialiste à l’arc recourbé. Ça va cependant prendre un grand effort et aussi un peu de chance. Mais surtout de l’effort.»

Dans la dernière année, Luc Arseneau-Chiasson a remporté plusieurs compétitions sur la scène provinciale. Il a même gagné une médaille d’or sur la scène nationale au niveau junior.

L’athlète âgé de 19 ans, qui n’avait pas encore tiré une seule flèche lorsque interrogé en matinée, devait attendre le début de l’après-midi avant de démarrer son aventure.

«J’ai hâte, confie Arseneau-Chiasson, qui pratique le tir à l’arc depuis l’âge de 14 ans. J’ai été voir mes coéquipiers (Emily Gorman et John Dow) tantôt et ils ont bien fait.»

Gorman et Dow, qui compétitionne dans l’épreuve de l’arc à poulies, ont terminé leur première ronde en 9e position avec respectivement 560 et 557 points. Chez les femmes, Gorman n’est qu’à neuf points du quatrième rang. Dow, lui, est à 10 points du quatrième échelon chez les hommes.

Par ailleurs, comme le tir à l’arc ne débutait que mardi, Arseneau-Chiasson et les autres membres de l’équipe ont eu l’occasion d’aller voir d’autres sports.

«Moi j’ai choisi d’aller voir le patinage artistique. J’ai vraiment beaucoup aimé ça», mentionne-t-il.

– C’est un sport que tu as déjà pratiqué plus jeune?

«Moi? Non, non», lance-t-il en riant.

«J’ai même de la misère à me tenir debout sur une paire de patins», ajoute-t-il en recommençant à rire.

Les épreuves de tir à l’arc se poursuivent jusqu’à vendredi.