Une fin de voyage émouvante pour Marie-Jo Pelletier

Quatre ans, ça passe vite. Marie-Jo Pelletier en sait quelque chose. Il n’y a pourtant pas si longtemps, la hockeyeuse de Dalhousie posait son équipement pour la première fois dans le vestiaire des Wildcats de l’Université du New Hampshire. Samedi soir, la joueuse âgée de 21 ans a quitté ce vestiaire pour la dernière fois.

L’équipe de l’Acadienne a baissé pavillon 3 à 1 devant les Terriers de Boston University, qui balayaient les honneurs de la série en deux rencontres devant leurs partisans.

Pour Marie-Jo Pelletier, c’était la fin du voyage.

«On a vécu beaucoup d’émotions de toutes sortes. Avec les secondes qui défilaient au tableau  indicateur, j’avais les larmes aux yeux. C’était un moment difficile à vivre», raconte la capitaine des Wildcats.

«J’avais de la misère à croire que quatre années venaient de passer comme ça. Il y avait tellement d’émotions. J’avais de la difficulté à réaliser que c’est la dernière fois que j’allais porter le chandail de UNH», ajoute-t-elle.

«Mais j’ai tellement de raison d’être fière de ma carrière là-bas. On avait vraiment un bon groupe de filles cette saison. C’est un peu pour ça que ç’a été tellement émotif.»

L’Université du New Hampshire a surmonté un début de saison catastrophique pour atteindre les séries, un peu beaucoup à cause du leadership de sa capitaine.

«On a connu un début de saison vraiment difficile. Notre fiche (1-9-2) ne montrait pas vraiment la façon dont on jouait. Ce fut vraiment difficile de surmonter ça. Mais on a travaillé fort toute la saison et on s’est bien reprise», mentionne Marie-Jo Pelletier.

«Notre succès en milieu de saison (13-8-4) montre comment l’équipe avait du caractère et une belle attitude. On n’a jamais lâché et on s’est rendu jusqu’aux séries. On a donné tout ce qu’on avait et on n’a aucun regret.»

De son propre aveu, la patineuse originaire de Dalhousie s’est éclatée à son dernier tour de piste à Durham.

«Pour moi, cette saison a été la meilleure des quatre. L’atmosphère était vraiment différente dans la chambre et toutes les filles ont apporté leur enthousiasme aux entraînements et aux parties. C’est vraiment une année que je n’oublierai jamais.»

Des vues vers le Vieux continent?

Dans quelques semaines, Marie-Jo Pelletier obtiendra son diplôme en marketing et en management. Ce sera alors le moment de regarder vers le futur.

Et dans ce futur, l’Acadienne voit le Vieux continent.

«J’adorerais vivre cette expérience de jouer au hockey dans un autre pays et découvrir une autre culture. Ce serait vraiment incroyable. On va voir si mon voeu va se réaliser», mentionne-t-elle avec enthousiasme.

«Je suis chanceuse, parce que plusieurs anciennes des Wildcats ont eu la chance d’aller jouer en Europe. Elles ont beaucoup de contacts. Mais la plupart des équipes sont présentement en série. Il va falloir que j’attende que leur saison soit terminée. Sinon, j’aurai peut-être la possibilité de jouer dans la Ligue nationale féminine du Canada. Leur repêchage est plus tard cet été.»

En attendant, Marie-Jo Pelletier va revenir dans le nord du Nouveau-Brunswick et se chercher un emploi dans son domaine.

Pour elle, la vraie vie commence.