LHSAC: les médias sociaux ont amplifié la crise

Charles Albert vient de traverser sa première grosse crise à la tête de la Ligue de hockey senior Acadie-Chaleur et il avoue qu’il s’en serait bien passé. D’autant plus que cette crise a pris une ampleur démesurée grâce aux médias sociaux. C’est malheureusement ainsi que ça fonctionne désormais.

Vendredi matin, le président de la LHSAC dit avoir eu une longue conversation avec Tommy Bezeau, le frère de Billy.

L’arrière des Marchands de Shippagan voulait des explications et il tenait à donner sa version des faits.
D’entrée de jeu, Charles Albert dit comprendre la frustration des frères Bezeau. Ce n’est jamais facile de composer avec des insultes sur la place publique. Encore plus quand elles sont cruelles.

Toutefois, il soutient que les décisions concernant les suspensions ont été prises dans les règles. Du moins, dans le meilleur de leurs connaissances puisque Hockey Nouveau-Brunswick a suggéré, jeudi soir, d’apporter quelques changements dans les sanctions soumises.

Ainsi, Tommy Bezeau s’est vu ajouter deux parties de suspension supplémentaires, ce qui veut dire qu’il ratera maintenant un total de cinq rencontres. Billy, lui, qui devait purger six matchs, s’est vu retrancher deux parties. Sa mise à l’écart est maintenant de quatre duels.

Pour le reste, Christopher Ferron, Maxime Landry et Sébastien Lanteigne, du côté des Acadiens de Caraquet, de même que Yan Plourde, dans le camp des Marchands, conservent leurs sanctions de deux rencontres. Les entraîneurs des deux formations, Claude Lagacé et Dave Cowan, seront quant à eux éligibles à un retour derrière le banc samedi soir à Caraquet pour le quatrième duel.

Ces changements aux suspensions découlent d’une erreur d’interprétation, alors que tous les combats subséquents la première bataille d’une mêlée générale doit automatiquement entraîner une suspension de deux parties. Ainsi, après révision, la vidéo démontrerait que c’est Tommy et non pas Billy qui serait à l’origine de tout ce branle-bas de combat.

«Le comité de discipline compose avec le rapport de l’arbitre et la vidéo du match. Le comité n’a pas à demander la version des faits des joueurs fautifs. Par contre, si une équipe décide d’aller en appel d’une décision, le comité va alors aller chercher la version du joueur. Mais dans ce cas-ci, les Marchands ont déjà fait savoir qu’ils acceptaient la décision», explique le président Albert.

«Dans la vidéo, on voit (Sébastien) Lanteigne donner un coup de bâton au mollet de Billy. En voyant ça, son frère Tommy s’est lancé vers Lanteigne lui aussi. Ferron qui était tout près a de son côté agrippé le chandail de Billy, pendant que Tommy a finalement rejoint Lanteigne. Puis, comme dans une danse carrée et dans la bousculade, ils ont changé de partenaires», image Charles Albert.

Quand on fait mention au président que Billy s’accuse pourtant lui-même du débordement, Charles Albert répète que la vidéo démontre le contraire.

Pour revenir aux médias sociaux, Charles Albert déplore comment les frères Bezeau ont été traités. Il s’en dit désolé.

«Il y a du bon et malheureusement du très méchant dans les médias sociaux. C’est dommage mais c’est comme ça. Le hockey senior est comme une religion dans la Péninsule acadienne et la religion est souvent une source de chicane», dit-il.

Enfin, questionné sur la durée de la suspension de Billy Bezeau, Charles Albert admet que le rapport de l’arbitre était peut-être un tantinet exagéré concernant l’implication du défenseur étoile des Marchands dans l’escarmouche.

«Le rapport est peut-être un peu trop sévère dans le cas de Billy, dit-il. D’un autre côté, selon mon interprétation de la vidéo, l’arbitre n’est peut-être pas assez sévère dans son rapport concernant d’autres joueurs. Cela dit, ce n’est que mon interprétation. Sans la vidéo, je ne serais même pas en train de te parler de tout ça.»

Outre le quatrième duel entre les Acadiens et les Marchands au Colisée Léopold-Foulem, les Alpines de Tracadie et les Navigateurs de Baie-Sainte-Anne disputeront aussi le quatrième opus de leur série au Centre Kent-Nord Impérial de Richibucto.