Le volleyeur Miro Pelletier veut montrer aux jeunes «la route vers l’excellence»

Miro Pelletier est un éternel optimiste. Même s’il a vécu des moments difficiles en 2018-2019, le volleyeur de Bouctouche garde le sourire. Il entrevoit évidemment l’avenir avec un enthousiasme contagieux.

Le jeune homme âgé de 19 ans aurait pourtant eu toutes les raisons au monde pour s’apitoyer sur son sort et ruminer un hiver pénible.

Celui qui en est à sa deuxième saison avec les Titans du cégep de Limoilou a raté quelques parties en raison de la maladie pendant la saison et une blessure à la cheville l’a empêché de sauter sur le terrain lors du récent championnat canadien de volleyball collégial.

Et comble de malheur, son équipe, championne nationale en titre, n’a pu faire mieux qu’une cinquième position en fin de semaine à Red Deer, en Alberta.

Mais il en faut pas mal plus que ça pour décourager l’étudiant en technique administrative. En fait, Pelletier dit avoir traversé une saison pleine de beaux moments.

Miro Pelletier et les Titans du cégep de Limoilou ont remporté le championnat national la saison dernière, mais n’ont pu rééditer leur exploit cette année. – Gracieuseté

«Ce fut vraiment un bon apprentissage pour l’équipe. On a perdu contre Red Deer lors du premier match et ça nous a placés sur la route du match pour la médaille de bronze. On a gagné contre Humber College, mais on a perdu contre l’équipe de Fort McMurray», raconte le centre de 6 pieds 2 pouces et de 190 livres.

«Notre équipe était beaucoup plus jeune que celle de l’an passé. On avait sept recrues dans notre alignement cette saison. On a notamment perdu cinq de nos partants à la fin de la saison 2018», ajoute-t-il.

«Mais on a vraiment réussi à évoluer comme équipe. C’était vraiment un beau progrès à voir. Même si j’ai été un peu malchanceux, je ne dirais pas que ce fut une année frustrante. J’ai vraiment adoré ma saison avec les gars, autant même que l’année dernière.»

La formation a relevé le défi de brillante façon, remportant un cinquième titre provincial consécutif (elle en a 26 au cours de son histoire).

«Avec le Titan, on est comme une grosse famille. Les résultats, c’est juste une note de bas de page pour nous. C’est certain que l’équipe aurait préféré obtenir de meilleurs résultats, mais au début de l’année, je ne pense pas que personne ne se serait attendu à avoir les résultats qu’on a eus.»

Même s’il termine sa deuxième saison à Québec, le joueur acadien affirme être encore en période d’apprentissage.

«J’apprends des nouvelles choses à chaque entraînement. J’aimerais améliorer encore plus ma lecture du jeu et sauter encore plus haut. Je touche présentement 11 pieds 1 pouce, mais j’aimerais être capable de sauter encore plus haut. Je dois également travailler sur mon service.»

«Je vais faire du mieux que je peux pour aider les jeunes. On a des super bonnes recrues qui arrivent et je vais essayer d’être un bon modèle pour eux. Je veux leur montrer la route vers l’excellence», indique Pelletier.

L’autre Acadien dans l’équipe, Tyler Martin (Saint-Charles), sera également un des plus vieux dans l’équipe la saison prochaine, lui qui en sera à sa quatrième campagne avec les Titans.

Pour Miro Pelletier et son groupe, l’objectif est clair en 2019-2020.

«On veut encore se rendre en finale provinciale et retourner au championnat canadien à Fredericton en mars 2020 (à l’Université St. Thomas).»

Limoilou tentera alors de mériter un 12e titre national.