Ski de fond: Sébastien Duke ne baisse pas les bras en Norvège

Après deux épreuves, Sébastien Duke se dit dans l’ensemble satisfait de son rendement aux Championnats mondiaux des maîtres de ski de fond qui sont présentés jusqu’à jeudi à Beitostølen, en Norvège.

Après une décevante 16e position dans le 30 km style libre, samedi, dans ce qui devait pourtant être sa spécialité, le fondeur de Bathurst s’est brillamment repris dimanche au 10 km classique avec une neuvième place.

«C’est sûr que la première course a été difficile. Je pensais faire mieux», mentionne Duke, qui compétitionne chez les athlètes âgés de 40 à 45 ans.

«Je me suis quand même bien repris à ma deuxième course avec un top 10 et mon meilleur chrono en trois ans dans un 10 km classique», révèle Duke, qui a terminé en 33m11s.

Sébastien Duke s’attaquera mardi au relais 4×5 km style libre.

«Je crois que nous avons une chance pour le bronze, mentionne-t-il. J’irais jusqu’à dire que nous avons 70% de chance d’y arriver. Les Canadiens ont obtenu de bons chronos au 10 km.»

Duke complétera son séjour en Norvège avec un 45 km style libre, jeudi.

«Dans une course de longue distance comme celle-là, les départs sont normalement lents et tout le monde s’étudie jusqu’à environ 15 kilomètres de l’arrivée. Là, ce sont les plus forts qui vont se détacher et ça deviendra alors une course impliquant de cinq à huit personnes. Je peux te dire que les Russes sont forts. Ils ont tout dominé jusqu’ici et ce ne sera pas facile. Mais je sais que je peux relever le défi devant moi. Que le meilleur gagne», ajoute Sébastien Duke.

Les Russes ont effectivement largement les deux premières épreuves. Dans le 10 km classique, Pavel Trubetskoi, Alexey Kurilov et Andrey Lushniov ont terminé dans l’ordre au fil d’arrivée devant deux Français, Olivier Dubief et Olivier Maeder. En ce qui concerne le 30 km style libre, si le Finlandais Jari Kalliokoski a triomphé, les deux autres places sur le podium appartiennent aux Russes Evgenii Konin et Dmitrii Semenov.