Un bon coup de pied au derrière qui a réveillé Tracadie

Lorsqu’une équipe se retrouve avec la tête trop enflée, il faut parfois un bon coup de pied dans le derrière pour lui dégonfler la balloune. C’est exactement ce qui est arrivé aux Alpines de Tracadie dans sa série demi-finale contre les Navigateurs de Baie-Sainte-Anne.

Battus deux fois plutôt qu’une par les Navigateurs pour entamer la série, un club qu’ils avaient pourtant liquidé six fois en autant d’occasions en saison régulière, les hommes de l’entraîneur Edgar Mallais ont finalement retrouvé leur aplomb en l’emportant à deux reprises pour égaler les chances 2-2.

Avec comme résultat qu’il y a de moins de moins de partisans de hockey qui croient aux chances des Navigateurs de renverser les champions de la saison régulière.

Il y a une semaine, c’était loin d’être aussi clair. À la défense des Navigateurs, il faut dire que la malchance lui est tombée dessus avec la blessure de leur meilleur élément, Brett Young, dont la saison est terminée.

N’empêche que les Alpines ont su redresser la barre et c’est imputable selon les vétérans Michel Losier et Yannick Devost à un effort plus soutenu.

«Nous avons haussé notre intensité d’un cran, soutient Devost. Nous jouons maintenant comme ça doit se jouer en séries. Nous avons aussi amélioré notre discipline, que ce soit en réduisant notre nombre de pénalités ou encore dans notre façon de jouer, particulièrement dans notre jeu sans la rondelle.»

«C’est clair qu’en égalant la série 2-2, les gars se sentent beaucoup mieux dans le vestiaire, confie Losier. Il n’y a personne qui pratique un sport ou dans la vie en général qui aime perdre. Cependant, nous ne pouvons pas être satisfaits d’une série à égalité 2-2 quand il en faut quatre pour gagner une série.»

«Le momentum est de notre côté, mais il peut changer sans préavis. Nous ne pouvons donc pas nous fier sur nos deux victoires pour penser gagner cette série, mais bien sur l’effort que nous sommes prêts à investir. Tant que nous allons travailler fort, les résultats seront positifs», poursuit Losier.

Devost donne raison à son coéquipier sur ce dernier point.

«C’est vrai que le momentum est actuellement de notre côté et nous pouvons le sentir entre les joueurs. Par contre, je ne crois pas que les Navigateurs sont pour autant ébranlés dans leur confiance. Les deux derniers matchs ont quand même été serrés et ils ont très bien joué. En fait, les Navigateurs jouent bien depuis le début de la série et c’est pourquoi je m’attends à un très bon match de leur part à Tracadie», mentionne Yannick Devost.

«Les Navigateurs ont gagné les deux premiers matchs de la série et ils peuvent nous refaire le coup, prévient Michel Losier. Il n’y a donc pas de place à l’erreur. Nous avons le luxe d’avoir quatre trios qui peuvent contribuer à n’importe lequel moment, ce qui permet de garder les joueurs un peu plus frais, et c’est à nous d’en profiter.»

Du côté des Navigateurs, il n’est absolument pas question de baisser les bras.

«Le moral des joueurs est toujours aussi bon», révèle Jesse Sippley.

«Nous sommes en séries éliminatoires et nous savions que quoi qu’il arrive ça allait être une bataille difficile. Nous sommes convaincus que si nous continuons à travailler et que nous gardons un bon état d’esprit nous pouvons remporter cette série», note Sippley.

«Les Alpines ont réussi à amener leur niveau de jeu et leur intensité au nôtre dans les deux derniers matchs. Ils font également plus attention aux moindres détails. Cela dit, nous avons dû jouer huit parties jusqu’ici en 17 jours et ce n’est pas évident. Particulièrement quand ton nombre de joueurs est si limité», ajoute Jesse Sippley.

Il est à noter que les Navigateurs ont dû disputer la quasi-majorité de leurs parties éliminatoires avec 13 ou 12 joueurs.

Le cinquième match de cette série sera disputé jeudi soir au Complexe S.-A.-Dionne et se poursuivra samedi à l’aréna Adé-Thériault. Si nécessaire, un septième duel aura lieu dimanche à Tracadie.

En ce qui concerne l’autre série demi-finale, les Acadiens de Caraquet auront l’occasion d’éliminer les Marchands de Shippagan dès vendredi soir au Centre Rhéal-Cormier. Les Acadiens mènent la série 3-1.