Un duel entre la défensive des Tigres et l’attaque du Blizzard

Francis Thibeault est le premier à l’admettre, il croyait dur comme fer que ce serait Pierre-Luc Lurette qui allait être coiffé du titre de meilleur défenseur dans la Ligue de hockey des Maritimes au terme de la saison régulière. À ses yeux, celui qui se veut à la fois son capitaine, son coéquipier, son cousin et son grand ami avait tout ce qu’il fallait pour succéder à Jordan Spence, sacré arrière par excellence il y a un an dans la LHM.

Les décideurs en ont voulu autrement et c’est à lui qu’on a finalement déroulé le tapis rouge.

L’ancien du Titan d’Acadie-Bathurst et des Wildcats de Moncton a complété sa saison avec 37 points (3-34) en 49 rencontres au quatrième rang parmi tous les arrières de la LHM. Lurette a pris le premier rang avec 48 points (18-30) en 48 duels, alors que Brendan Bronstein a terminé au cinquième échelon avec 36 points (8-28) en quatre parties. Notons toutefois que Thibeault et Lurette ont été sélectionnés au sein de la première équipe d’étoiles.

«Je ne m’y attendais vraiment pas, dit-il. Je croyais que ce serait Pierre-Luc. Il a quand même produit à un rythme d’un point par match. En fait, ils auraient aussi bien pu choisir Brendan. C’est pourquoi je vois ce titre comme un hommage à notre brigade défensive.»

«Tous les trois, nous avons tous un petit quelque chose qui aide l’équipe. Chez les Tigres, la défensive est notre force. Ne dit-on pas qu’on bâtit une équipe championne à partir de la défensive?», questionne le hockeyeur de Val-d’Amour.

C’est justement sur cette défensive que les Tigres misent leurs espoirs dans les séries éliminatoires qui vont débuter vendredi soir. Pour eux, le destin a voulu que ça débute avec le Blizzard d’Edmundston, un adversaire qu’il a vaincu cinq fois en sept occasions en 2018-2019.

«Je suis très content que nous débutions les séries contre eux, affirme Thibeault. Ça va aider à créer une vraie rivalité avec eux. Je suis convaincu que les spectateurs vont embarquer dans les deux côtés. D’un côté tu as les Tigres et leur défensive, de l’autre le Blizzard et leur offensive.»

«Nous savons que le Blizzard va tenter de mettre beaucoup de pression sur nos défenseurs. C’est d’ailleurs ce qu’il a tenté de faire pendant toute la saison. De notre côté, il faudra jouer avec prudence et tenter de les surprendre à l’attaque. Nous n’avons pas le genre de club qui marque beaucoup de buts, mais ça ne nous dérange pas. Nous sommes habitués de gagner des matchs à bas pointage. Cela dit, nous avons quand même trois trios qui sont capables de marquer des buts», révèle Thibeault.

Parmi les attaquants capables de faire des dégâts dans la muraille adverse, il y a bien sûr Pascal Valcourt et Dylan Coffey, tous deux auteurs de 20 buts en saison régulière. Ajoutez à ce duo le jeune joueur de 16 ans Dawson Stairs qui a inscrit 16 buts en seulement 24 duels. Il a de plus été choisi au sein de l’équipe d’étoiles des recrues.

«Nous sommes chanceux de l’avoir celui-là, mentionne Thibeault. En temps normal, ce gars-là devrait déjà jouer dans la LHJMQ avec les Sea Dogs de Saint-Jean. Il va devenir un excellent joueur de hockey. Il a été impressionnant pour nous jusqu’ici.»

Rappelons que Stairs ne peut jouer de façon régulière dans la LHJMQ parce que les Sea Dogs alignent déjà le nombre maximum de joueurs de 16 ans.

Francis Thibeault, comme trois autres arrières de l’équipe (Lurette, Bornstein et Pier-Olivier Michaud) en sont à leur dernière occasion pour remporter le championnat des séries éliminatoires.

«C’est ma dernière année et je vais tout faire pour ramener la Coupe à Campbellton. Cette semaine, pendant les entraînements, nous avons travaillé beaucoup à peaufiner les petites choses qui ont de l’importance dans une partie. Les gars sont prêts. Ces séries, ça fait longtemps que nous les attendons», souligne Thibeault.

«Ça va être une très bonne série»

Si les Tigres de Campbellton attendent le Blizzard d’Edmundston de pied ferme, vendredi soir, au Centre civique Mémorial, c’est réciproque dans l’autre camp.

Pour le défenseur Tristan Mercure, cette série est l’occasion de poser quelques briques supplémentaires sur une rivalité qui gagne de plus en plus en intensité.

«Je crois que ça va être une très bonne série, soutient Mercure. Il y a une belle rivalité entre les deux clubs. Évidemment, il n’y a aucun secret que la défensive des Tigres est très bonne. Ce sera un bon test pour notre attaque.»

Olivier-Luc Haché, qui a passé la première moitié de la saison avec les Huskies de Rouyn-Noranda, en connaît quand même suffisamment pour savoir que les Tigres sont les favoris pour l’emporter.

«Je m’attends à une série très intense. Évidemment, nous avons eu des hauts et des bas pendant la saison et c’est ce qui fait que nous sommes les négligés dans cette série. Par contre, notre bonne fin de saison nous a donné beaucoup de confiance. Et le fait que nous jouons présentement le hockey de la bonne façon va nous permettre de surprendre les Tigres», confie Haché.

«Nous avons aussi des partisans extraordinaires qui vont nous soutenir jusqu’au bout. C’est un peu tout ça qui me fait dire que ça va être une série très serrée et fort intéressante», ajoute l’attaquant âgé de 18 ans.

Le Blizzard a effectivement connu une excellente fin de saison avec quatre victoires convaincantes. Non seulement l’équipe n’a concédé que cinq maigres buts lors de ces quatre triomphes, mais elle a aussi inscrit 24 buts. Ce sont là des chiffres qui devraient effectivement leur procurer une belle confiance à l’aube des séries.

Parmi les attaquants à surveiller chez le Blizzard, on retrouve Logan Johnston (27-43=70), Gabriel Vanier (31-32=63), Sam King (26-29=55, en 35 matchs), Dallas Maurovic (14-29=43), Samuel LeBlanc (8-30=38), Malcolm Arseneau (5-17=22, en 28 matchs), Jean-Maxime Bond (10-6=16, en 25 matchs) et Haché (4-10=14, en 18 matchs).

Le premier match a lieu vendredi soir à Campbellton et ça se poursuivra dimanche au Centre Jean-Daigle.