Un match crucial à Saint-François

Les Panthères du Haut-Madawaska et les Castors de Saint-Quentin ne perdent pas à la maison dans cette série demi-finale du Circuit régional de hockey chaudement disputée. Si la tendance se maintient, les félins devraient en principe prendre les devants 3-2 dans la série, vendredi soir, à l’aréna J.-Docithe-Nadeau de Saint-François. C’est pourvu bien sûr que les rongeurs suivent cette tendance. Et ça, c’est loin d’être garanti.

Des deux côtés, toutefois, on estime qu’on peut jouer beaucoup mieux qu’on ne l’a fait jusqu’ici dans cette série hautement offensive.

«Nous devons absolument améliorer votre jeu en zone défensive et trouver le moyen de donner un effort complet de 60 minutes», révèle Danny Chiasson, qui domine tous les buteurs des présentes séries avec 14 filets.

«L’équipe se doit de hausser son jeu d’un cran si elle tient vraiment à passer à la prochaine ronde. Je peux te dire que nous serons prêts vendredi. Nous avons tous hâte de disputer ce cinquième match», assure Chiasson.

À l’instar de son coéquipier, Alex Émond croit que les Panthères ont beaucoup de choses à améliorer dans leur jeu. Fournir un effort soutenu vient cependant en tête de liste.

«Nous devons mieux gérer nos avances, mentionne Émond. Lors de nos deux matchs à Saint-Quentin, nous avons perdu des avances de quatre et trois buts pour laisser les Castors nous remonter et nous battre. Ce genre de performance en fin de match est inacceptable.»

Cela dit, Émond n’est pas vraiment surpris de voir la série à égalité.

«Ce n’est pas si surprenant que ça. Les Castors ont une équipe bien équilibrée. Les matchs de la fin de semaine devraient être très émotifs. De notre côté, nous allons tout donner pour accéder à la finale. J’espère qu’il y aura beaucoup de monde dans les gradins pour nous encourager», ajoute Émond.

Dans le camp adverse, le défenseur Keith Sexton est d’avis que les Castors devront afficher plus de discipline. Ç’a été selon lui le talon d’Achille de l’équipe dans cette série.

«Si nous voulons réussir à passer à travers les Panthères, il va falloir comprendre une fois pour toutes que leur avantage numérique est dévastateur. Depuis cet automne, ils ont dû marquer pas loin de 20 buts contre nous en pareille occasion. J’exagère à peine. Nous nous devons d’être plus disciplinés», explique Sexton.

«Les Panthères ont plusieurs joueurs au grand talent. Alors s’il nous manque un joueur de notre côté, ça les laisse encore plus de place pour faire ce qu’ils veulent sur la glace», poursuit-il.

Toujours à ce sujet, Sexton est d’avis que les Castors gagneraient à mieux gérer leurs émotions.

«Nous sommes une équipe très émotive, ce qui peut peut être autant une force qu’une faiblesse. Ça ne nous prend pas grand-chose pour nous donner de l’espoir et revenir dans un match lorsque nous tirons de l’arrière. À l’opposé, ça ne prend pas grand-chose aussi pour installer un vent de panique sur le banc quand les choses vont moins bien alors que nous avons l’avance. Nous l’avons bien vu lors des deux premiers matchs de la série, ainsi que pendant le dernier», confie Sexton.

Le quart-arrière des Castors demeure néanmoins convaincu que l’équipe peut obtenir son laissez-passer pour la finale contre le Thunder de Perth-Andover, qui a éliminé mercredi soir les Ambassadeurs de Saint-Jacques en cinq matchs.

«Les Castors sont capables de causer des surprises et ç’a toujours été ainsi. Tu ne peux jamais prédire quelque chose avec notre groupe de joueurs. Et ce, même pendant une partie en cours», indique Keith Sexton.

Le sixième match de la série sera disputé samedi à l’aréna de Saint-Quentin. Si nécessaire, un septième et décisif match aura lieu dimanche après-midi au domicile des Panthères.