Courtney Charlong brille à la maison

Courtney Charlong ne pouvait rêver d’une meilleure fin de saison. La jeune comète du Restigouche a remporté trois médailles, dont deux d’or, lors des Championnats de patinage de vitesse sur courte piste de l’Est du Canada. Et de surcroît, c’est chez elle, au Centre civique de Campbellton, qu’elle a réussi cet exploit.

Samedi, la jeune athlète de Campbellton est montée sur la première marche du podium du 200 mètres en plus de rafler l’argent au 1500 mètres.

La jeune patineuse n’en est pas restée là. Dimanche, elle a récidivé en livrant toute une course lors de la finale du 400 mètres, lui permettant de remporter l’or une fois de plus.

Cette compétition marque par ailleurs la fin de saison pour Courtney, une saison particulièrement forte en émotions. C’est qu’en plus de clore celle-ci avec trois médailles au cou en provenance d’un championnat national, elle a battu deux records provinciaux, dont un appartenant à l’étoile montante du patinage de vitesse au pays, Courtney Sarault.

«Ce fut une saison intense et très intéressante. J’ai beaucoup amélioré mes temps. Et quand je vois que j’ai battu des records appartenant à Courtney Sarault, ça me motive énormément, car elle fait aujourd’hui partie de l’équipe nationale. Ça veut donc dire que si je continue, ça pourrait peut-être aussi m’arriver un jour», lance la jeune femme avec ambition.

Courtney l’admet par ailleurs, patiner à Campbellton pour le championnat ultime devant les siens lui a donné des ailes.

«C’est vraiment très excitant de pouvoir patiner en finale chez nous, devant ma famille et mes amis. Ça n’arrive pas souvent. Habituellement, les compétitions se déroulent loin d’ici. Cette fois, ils avaient l’occasion de venir me voir et je suis contente de ne pas les avoir déçus», exprime-t-elle.

La jeune femme avoue qu’elle n’avait visé au départ qu’une participation à la finale du 200m. «Toute la saison, j’ai maintenu un bon temps sur cette distance, c’était vraiment ma force. Pour le 400m et le 1500m, je savais que j’avais des chances d’arriver à me tailler une place en finale, mais ce ne sont pas mes forces. Je ne me faisais pas trop d’illusion pour des médailles. C’est donc une très belle surprise», assure l’athlète.

Une présidente et une maman heureuse

Présidente du club des Comètes du Restigouche et du comité organisateur du championnat, Mélanie Wood flottait sur un nuage, dimanche. La compétition est fluide, il n’y avait pas de trop temps morts entre les courses ou encore de pépins techniques importants. En prime, il y avait plus de participants que prévu au départ à la compétition.

«Ça va super bien, on pourrait difficilement demander mieux», avoue-t-elle.

Ça, c’est le bilan pour l’organisatrice…mais il y a aussi celui de la maman. Car l’autre raison qui fait en sorte que Mme Wood apprécie tout particulièrement l’événement, c’est que sa jeune fille, Courtney Charlong, se l’est carrément appropriée.

Annonceuse maison lors du championnat, Mme Wood a pris une pause et a passé son micro pour cette finale, ne voulant rien manquer de la course de sa fille.

«Je suis vraiment très fière d’elle, elle a tellement travaillé fort. Toute la saison, Courtney s’est fixé des objectifs et non seulement elle les a atteints, mais elle les a dépassés. Ça fait deux ans qu’elle vise la finale du 200m au Championnat, et aujourd’hui elle y participe et l’emporte chez elle. C’est exceptionnel», exprime Mme Wood.

Le Québec domine en nombre et en résultats

L’aréna restigouchois et son club, les Comètes, étaient en effet les hôtes de ce grand championnat canadien qui a mis en vedette quelques-uns des meilleurs jeunes espoirs (15 ans et moins) au pays en patinage de vitesse sur courte piste.

En tout, quelque 125 patineurs ont ainsi foulé la glace du Centre civique en fin de semaine. Parmi eux, un important contingent – 46 – en provenance du Québec, véritable puissance de cette discipline au Canada depuis des années. Et la logique a été respectée à Campbellton alors que la majorité des podiums ont été réclamés par des Québécois.

«Le Québec, c’est la province à battre au patinage de vitesse. Ils ont la population certes, mais aussi des programmes de développement très pointus. C’est donc un peu normal que lorsqu’un patineur d’une autre province l’emporte, les gens crient un peu plus fort dans la foule. Ce n’est pas par méchanceté, mais plus par respect pour les négligés», explique en souriant l’un des bénévoles sur place.

Outre ces derniers, on retrouvait également sur place une bonne délégation de l’Ontario (43), ainsi que des représentants de l’Île-du-Prince-Édouard (5) et de la Nouvelle-Écosse (6). Le Nouveau-Brunswick comptait pour sa part 25 patineurs, dont deux du club hôte, Rémy Martin et Courtney Charlong.

Parmi les autres performances néo-brunswickoises à souligner, notons la médaille de bronze de l’équipe masculine à l’épreuve du relais.