La défensive des Tigres a fait tomber Summerside

Une chance que les Tigres de Campbellton étaient les négligés devant les Western Capitals de Summerside parce que la façon dont la série s’est déroulée, ça n’a pas beaucoup paru. Mercredi soir, devant 2714 bruyants partisans réunis au Centre civique, les félins du Restigouche ont obtenu leur laissez-passer en l’emportant 2 à 0 dans le sixième duel de cette série demi-finale.

Un triomphe d’autant plus singulier que les Tigres ont blanchi pas moins de trois fois les Western Capitals dans cette série.

On parle pourtant ici d’un club qui avait dominé la Ligue junior des Maritimes avec une moyenne de cinq buts par match et qui possédait dans ses rangs huit des 40 meilleurs pointeurs du circuit.

Pour le gardien Tristan Gray, qui s’est imposé tel un mur depuis le début des éliminatoires, la différence aura été au niveau de la discipline.

«Quand nous sommes restés éloignés du banc des punitions, nous avons dominé. À cinq contre cinq, nous sommes la meilleure équipe de la ligue», affirme Gray, dont la moyenne de buts alloués et le taux d’efficacité se chiffrent respectivement à 1,27 et ,955.

Gray, qui totalise aussi cinq jeux blancs dans les présentes séries, avoue tout de même que d’avoir limité une puissance offensive comme les Western Capitals à seulement neuf buts en six duels tient presque que du miracle.

«C’est sûr que c’est une statistique plutôt incroyable, dit-il. Mais ça prouve que lorsque tu gardes les joueurs adversaires loin de l’enclave et que tu joues bien défensivement tu obtiens des résultats. La philosophie de notre équipe est de bien jouer d’abord en défensive. C’est de cette façon que nous jouons», explique le portier terre-neuvien.

– Acadie Nouvelle Jean-François Boisvert

Pascal Valcourt, qui a préparé le but vainqueur de la recrue Dawson Stairs au deuxième tiers, n’en revient pas encore d’avoir vécu une soirée aussi remarquable.

«C’était incroyable de jouer devant 2700 spectateurs, révèle le Saint-Quentinois. Tous les gars dans l’équipe avaient des frissons avant le match. Nous nous sommes d’ailleurs servis de ça pour nous motiver à aller chercher ce match.»

«Après le gros but (Stairs) en deuxième période, nous savions qu’avec une muraille comme Tristan devant le filet, il nous suffisait de bien jouer défensivement pour gagner. Tristan a certes été un élément clé dans cette série, mais il n’en demeure pas moins que tous les gars jouent leur meilleur hockey en ce moment», confie-t-il.

Francis Thibeault, qui purgeait mercredi soir le dernier match de sa suspension de deux rencontres, était au comble de la joie après la rencontre.

«Les gars ont joué une excellente partie et ils ont travaillé ensemble pendant 60 minutes, indique-t-il. Les gens nous voyaient comme les négligés dans cette série, mais tous les gars dans le vestiaire savaient que nous pouvions les battre si nous suivions le plan de match.»

«Selon moi, ce qui a vraiment fait la différence c’est que les succès de notre équipe ne dépendant pas de un ou deux gars. Tout le monde contribue. Nous n’avons pas de vedette et nous avons donc besoin de l’effort de tous les gars pour gagner», souligne le défenseur de l’année dans la MHL.

– Ce n’était pas trop difficile de regarder le match des gradins?

«Comme je l’ai dit à plusieurs personnes, ça m’a juste permis de reposer avant la finale», lance en riant l’athlète de Val-d’Amour.

Les Tigres affronteront en finale les Mariners de Yarmouth qui ont eux aussi éliminé les Lumberjacks de South Shore en six rencontres. Les deux premiers matchs de la finale seront présentés samedi et dimanche au Mariners Centre de Yarmouth. La série se poursuivra jeudi et vendredi au Centre civique de Campbellton.

– Acadie Nouvelle Jean-François Boisvert