L’Attack mérite son laissez-passer pour la finale

C’est par la grande porte que l’Attack a obtenu son laissez-passer pour la finale du Championnat canadien de la Ligue nationale de ringuette. Vendredi matin, les représentantes de l’Atlantique ont complété leur calendrier préliminaire en démolissant le Ice d’Ottawa au compte de 9 à 3, ce qui portait du même coup leur fiche à six gains contre un seul revers.

Cette qualification directe à la finale veut également dire que l’Attack pourra compter sur des jambes plus fraîches que leurs opposantes, puisque les Turbos de Cambridge (5-1-1, 10 pts), deuxième au classement, ont disputé une demi-finale contre le Rath de Calgary, vendredi soir. Le Rath est auparavant sorti vainqueur d’une minisérie impliquant trois équipes à égalité avec huit points. Les deux autres étant le Wam! d’Edmonton et le Wildfire de Waterloo.

«Les filles ont connu une très belle semaine, a révélé l’entraîneur-chef de l’Attack Gilles Proulx. Elles ont joué avec fierté. Ce sont vraiment des victoires où tout le monde a contribué. Nos gardiennes ont fait les gros arrêts au bon moment et défensivement nous avons vraiment bien joué.»

«Je pense entre autres à notre victoire contre Cambridge qui a nécessité deux périodes de prolongation. Il y avait quand même huit joueuses qui font partie d’Équipe Canada chez les Turbos. Mais jamais les filles n’ont paniqué. Elles n’ont jamais arrêté de compétitionner», mentionne-t-il.

La jeune vétéran Dominik LeBlanc est elle aussi d’avis que les résultats de la dernière semaine sont dus à un travail d’équipe.

«Évidemment, Jenny (Snowdon) et Martine (Caissie) ont été une grande force à l’offensive, mais nos trois trios ont bien fait et ç’a été l’un des aspects positifs de la semaine. Nous avons également bien bougé l’anneau, tant dans notre zone qu’en offensive. Mais au-delà de tout ça, je dirais que c’est notre cohésion d’équipe qui a fait la grande différence. Nous sommes restées positives et chaque fille avait la confiance de ses coéquipières», indique LeBlanc.

«Ç’a été une semaine exceptionnelle, confie pour sa part la recrue Madisson Gaudet. Il y a eu un dévouement de toutes les filles et c’est pourquoi nous avons pu performer ainsi. Rien que ce matin (vendredi), c’était évident que toutes les filles voulaient la victoire et nous l’avons démontré sur la patinoire. Je suis incroyablement fière de toutes mes coéquipières. Et je suis également très fière d’être l’une des recrues de cette équipe.»

L’Attack parviendra-t-il à remporter un deuxième championnat d’affilée? Gilles Proulx s’est montré prudent dans sa réponse.

«Si les filles suivent le plan de match, ça nous donne une bonne chance de gagner. Cette semaine, la seule fois où elles se sont éloignées des directives c’était contre Calgary et nous avons eu de la misère (revers de 10 à 8)», souligne l’entraîneur.

En bref…

Jenna Snowdon (11-20) a été la meilleure pointeuse de la ronde préliminaire avec une récolte de 31 points en sept duels. Martine Caissie (10-18=28) et Britney Snowdon (10-5=15) ont pour leur part pris les 4e et 12e places. «Jenna a été un véritable pur-sang pour nous cette semaine. Elle joue actuellement sa meilleure Ringuette en carrière», souligne Gilles Proulx… Karine Doiron et Martine Caissie sont en nomination pour deux prix prestigieux qui seront remis au banquet annuel, samedi soir. Doiron est l’une des trois finalistes pour le titre de gardienne de l’année, alors que Caissie, elle, est finaliste pour le trophée de la meilleure attaquante… La finale aura lieu à 15h, samedi après-midi, au Credit Union Place de Summerside… Lors de la finale de 2018, l’Attack a eu raison du Wam! d’Edmonton 5 à 3. En 2017, l’Attack s’était incliné en finale devant les Turbos par la marque de 6 à 5…