L’Attack consacre sa dynastie en ringuette

Trois podiums en trois ans aux Championnats canadiens de la Ligue nationale de ringuette, on appelle ça une dynastie, peu importe la couleur de la médaille.

L’Attack de l’Atlantique est passé à un cheveu de défendre avec succès son titre national acquis l’an dernier, lors du tournoi 2019 qui avait lieu en fin de semaine à Charlottetown.

La troupe de Gilles Proulx a toutefois dû se contenter de la médaille d’argent, après un revers de 5 à 3 en grande finale, samedi face au Rath de Calgary.

Britney Snowdon (un doublé) et Miguelle Proulx ont réussi les filets de l’Attack dans la défaite.

Justine Exner a dirigé l’attaque des  gagnantes avec deux buts.

Breanna Beck a stoppé 53 des 56 anneaux dirigés vers elle pour signer la victoire.

Rappelons que l’Attack avait remporté la médaille d’or en 2019, avec une victoire aux dépens du Wham! d’Edmonton lors du match ultime.

En 2018, nos représentantes s’étaient inclinées en finale face aux Turbos de Cambridge.

L’Attack boucle donc la semaine avec un dossier de 6-2-0-0, contre 7-3-0-0 pour le Rath.

Malgré la déception de la défaite, l’entraîneur-chef Gilles Proulx prend cette médaille d’argent avec grand plaisir.

«Je trouve qu’on a joué une très belle finale. Les filles n’ont juste pas pu marquer. Elles ont suivi à la lettre le plan de match qu’on avait préparé. Il faut aussi dire que Calgary a une très bonne équipe. Dans les trois dernières saisons, on a toujours eu beaucoup de misère contres elles», raconte-t-il.

«On a tout fait en troisième période pour essayer de marquer, mais ça ne voulait pas rentrer samedi.»

Le pilote a rappelé que ses joueuses ont surmonté de nombreuses épreuves en 2018-2019 pour en arriver à ce résultat.

«On a passé à travers beaucoup de blessures cette saison. Il nous manquait souvent des grosses joueuses, mais les filles n’ont jamais arrêté de travailler. Elles ont travaillé en équipe et elles n’ont jamais abandonné. On l’a vu au national. Le personnel d’entraîneurs est extrêmement fier des filles», indique Gilles Proulx.

«C’est certain que c’est décevant de perdre la finale, mais on a joué devant une foule extraordinaire. Je pense qu’il y avait plus de 1500 personnes au match. On a eu un bel appui de nos partisans durant toute la saison.»

L’entraîneur se dit comblé par l’effort et l’engagement de ses filles depuis le premier jour du camp d’entraînement.

«On a vécu une très belle année et tout le monde est content. La semaine a été longue avec toutes ces parties intenses. On n’avait pas beaucoup de marge d’erreur. Les filles ont donné tout ce qu’elles avaient.»

L’arrière Isabelle Cormier avait aussi le sentiment du devoir accompli, malgré la défaite.

«Je pense que c’est quand même un bel accomplissement. Avec trois médailles en trois ans au national, je pense que nous pouvons être fières de ça. On a peut-être seulement manqué un peu de chance en attaque. On aurait sans doute pu prendre plus de tirs au but», indique l’athlète originaire de Dieppe.

«Tout le monde a tout donné pendant la semaine. On a vraiment bien joué en équipe. Nous sommes déçues de ne pas avoir la médaille d’or, mais quand même heureuses de l’effort qu’on a donné.»

Martine Caissie meilleure attaquante

Martine Caissie est l’attaquante de l’année 2018-2019 dans la Ligue nationale de ringuette.

La joueuse acadienne a été honorée pour sa saison exceptionnelle, lors du banquet annuel du circuit, qui avait lieu samedi soir à Charlottetown (île-du-Prince-Édouard).

En 28 rencontres, Caissie a présenté un rendement de 58-44=102.

Le titre de joueuse par excellence est attribué à l’attaquante du Wildfire de Waterloo, Kelsey Youldon.

Erica Voss, du Lightning de Richmond Hill, est nommée arrière par excellence de la saison, alors que Brea Beck, du Rath de Calgary, est sacrée meilleure gardienne.

Kaitlyn Youldon, du Fusion de Gatineau, mérite le titre de joueuse de centre de l’année.

Le prix pour la recrue par excellence de l’année est remis à Maddie MacLean, du Wildfire de Waterloo.

Le titre du groupe d’entraîneurs de l’année va à Sheri Markle, Melanie Norris et Jim Harrison, du Wildfire de Waterloo.

La meilleure buteuse est Chantal St-Laurent, du Fusion de Gatineau, qui a fait scintiller la lumière rouge à 66 reprises cet hiver.

Julie Blanchette, du Mission de Montréal, remporte le championnat des pointeuses avec 124 points.