Les Wildcats visent haut pour 2020

Leur saison vient tout juste de prendre fin, mais les Wildcats de Moncton regardent déjà vers l’avenir. Et avec la majorité du noyau de l’équipe qui sera de retour, les partisans de l’équipe de John Torchetti peuvent anticiper la campagne 2019-2020 avec beaucoup d’optimisme.

À moins de changements d’ici le début du prochain camp d’entraînement, un total de 14 joueurs pourraient être de retour la saison prochaine.

Le directeur du recrutement Ritchie Thibeau affirme que le chemin parcouru par les jeunes lors des récentes séries va rapporter de nombreux dividendes à plus long terme.

«C’était vraiment important pour nous de remporter la première ronde pour permettre aux jeunes d’acquérir de l’expérience. On aurait aimé mieux faire contre Halifax, mais avec les blessures, les suspensions et tout ça, on doit quand même être satisfait», explique-t-il.

Quand il regarde en avant, il constate que le plus gros défi des Wildcats se situe entre les poteaux.

Avec le départ de Francis Leclerc, le poste de numéro un semble appartenir au jeune Charles-Antoine Lavallée (17 ans).

Le vétéran Alec MacDonald (19 ans) est toujours dans le portrait.

«On devra prendre une décision à savoir si Lavallée sera numéro un ou pas. Il aura certainement sa chance, mais on doit s’assurer d’avoir un gardien d’expérience avec lui. Ce n’est pas du tout facile pour un jeune âgé de 17 ans d’avoir le poste de numéro un. Le plan est d’avoir deux bons gardiens de but», affirme Thibeau.

En défensive. Jordan Spence, Jonathan Aspirot, Jacob Stewart et Tristan De Jong devraient tous être de retour.

«Avec les bons attaquants que nous avons, ce sera difficile de garder deux défenseurs âgés de 20 ans (Jonathan Aspirot et Christian Huntley). On risque donc d’en avoir seulement un. On peut affirmer qu’il va nous falloir un ou deux autres bons défenseurs pour ajouter à notre groupe.»

La grande question à Moncton est de savoir si le capitaine Jonathan Aspirot fera le saut au hockey professionnel.

«Je pense qu’il va être de retour, mais il a vraiment fait une bonne impression au camp des Sénateurs d’Ottawa la saison dernière. Il aura donc des options. On lui souhaite de réaliser son rêve, mais s’il revient à Moncton, ce sera excellent pour nous», indique le bras droit de John Torchetti.

«On a justement été chercher (Christian) Huntley à Noël parce qu’on n’était pas certains qu’Aspirot serait de retour avec nous. On voulait s’assurer d’avoir un défenseur âgé de 20 ans.»

Au niveau des Européens, on s’attend à ce qu’Alex Khovanov soit de retour la saison prochaine, mais pas Aleksi Anttalainen (qui sera âgé de 20 ans).

Comme Khovanov a paraphé une entente avec le Wild du Minnesota, les Wildcats pourront tout de même sélectionner deux autres joueurs européens en juin prochain.

Ils détiennent les 27e et 87e choix à travers la LCH, ce qui compliquera drôlement les choses.

«On doit aller chercher un gars qui va être parmi nos six meilleurs attaquants ou nos quatre meilleurs défenseurs. Ce sont des gars qui doivent produire et avoir un impact» , affirme Ritchie Thibeau.

En attaque, on s’attend à ce que l’Acadien Mika Cyr et que l’Insulaire Jeremy McKenna occupent les postes de joueurs âgés de 20 ans.

Plusieurs jeunes sont déjà de sérieux candidats en vue de la saison 2019-2020.

Chez les arrières, on pense à Sam Dow et à Jérémie Bérubé.

Le premier a passé l’hiver dans le junior A, alors que le second a disputé le premier match de la série contre les Mooseheads de Halifax.

En attaque. Zachary Alchorn et Francis Langlois ont déjà un patin dans la porte.

Moncton tentera également de convaincre l’attaquant américain Mark Hillier de se joindre au groupe.

On anticipe que le premier choix de l’équipe en juin prochain amorcera sa carrière dans la LHJMQ dès septembre prochain.

Les Wildcats ont présentement 42% d’obtenir le premier choix (la loterie aura lieu jeudi à Montréal).

Le plus bel espoir est présentement le Québécois Joshua Roy, des Chevaliers de Lévis.