Jakob Pelletier prolonge sa saison en Suède

Personne ne pourra jamais remettre en doute le courage de Jakob Pelletier. Même s’il n’est pas complètement remis de l’entorse à la cheville qui lui a fait rater le premier tour éliminatoire face au Drakkar de Baie-Comeau, l’attaquant des Wildcats de Moncton n’a jamais hésité à accepter l’invitation de Hockey Canada. Il a fait ses bagages et il est parti pour la Suède. Merci, bonsoir!

Le numéro 11 a rejoint la formation canadienne qui prendra part au Championnat mondial U-18, qui débutera dimanche à Umeå et à Örnsköldsvik.

«Représenter le Canada est pour moi quelque chose de gros», assure-t-il.

«Représenter ton pays, c’est quelque chose que très peu de gens ont la chance de faire un jour. Je me sens donc privilégié et honoré d’avoir cette chance», ajoute le patineur québécois.

L’enjeu sera de taille pour lui en vue du repêchage annuel de la LNH.

Actuellement classé 27e parmi les patineurs nord-américains, l’athlète âgé de 17 ans a bien l’intention de faire réfléchir plusieurs recruteurs avant le grand moment.

«Je veux montrer que, même parmi les meilleurs au monde, je suis capable de me démarquer et je peux élever mon jeu d’un cran», déclare-t-il.

Mais au-delà de ses ambitions personnelles, Pelletier veut surtout permettre à son équipe de rentrer au pays avec la médaille d’or.

«Les tournois sont importants non seulement pour nous les joueurs, mais aussi pour tout le pays. Les gens sont fiers quand on gagne et le Canada est un pays de gagnants!», affirme-t-il avec enthousiasme.

Et comble de bonheur, le rapide attaquant aura la chance de partager cette expérience avec un de ses coéquipiers habituels, puisque le défenseur Jordan Spence l’accompagne en Suède.

«Le fait de vivre ça avec lui est quelque chose de très spécial. C’est un gars avec qui j’ai passé toute l’année et cette expérience va nous rapprocher encore plus. On va aussi pouvoir rapporter cette belle expérience dans nos bagages à Moncton pour la saison prochaine», poursuit-il.

Même s’il arrive un peu sur le tard, Jakob Pelletier n’anticipe aucun problème d’adaptation.

«Le plus difficile, c’est de s’intégrer au groupe qui était ensemble depuis déjà 10 jours. Les gars sont déjà liés et c’est donc un peu plus difficile de rentrer dans le groupe. Mais par chance, Jordan est venu avec moi! Par contre, je connaissais déjà beaucoup de gars des autres championnats.»

Ce n’est effectivement pas la première fois que le talentueux ailier gauche porte le chandail unifolié, puisqu’il a déjà participé au Défi mondial U-17 à Dawson Creek et le tournoi Hlinka-Gretzky à Edmonton, en 2017.

Jakob Pelletier affirme que sa blessure à la cheville (une entorse) ne devrait pas lui nuire.

«Je suis proche de 100%. Ça s’améliore de jour en jour!»

Le Canada disputera sa première rencontre de la compétition le 18 avril prochain, en croisant le fer avec la Finlande.