Le parcours du Vito’s de Moncton prend fin

Le Vito’s de Moncton s’est présenté au tournoi de la Coupe Don-Johnson avec la victoire finale en tête. Le groupe de Kenny Brown est toutefois rentré à la maison avec son petit bonheur. Malgré tout, l’attaquant acadien Samuel Bastille affirme que l’expérience risque de rapporter gros à long terme.

La formation de Moncton tentait de remporter ce championnat de l’Atlantique de hockey junior B pour la troisième fois en sept ans.

Ce sont plutôt les Red Wings de Western (Île-du-Prince-Édouard) qui sont repartis avec les grands honneurs.

Malgré tout, Samuel Bastille affirme que les joueurs du Vito’s ont vécu une expérience profitable à Kensington.

Une expérience qui fera d’eux un groupe à surveiller en 2019-2020.

«On a quand même une équipe assez jeune et on a beaucoup de joueurs qui vont revenir avec nous la saison prochaine. On va prendre cette défaite-là et essayer de transformer ça en victoire l’an prochain», raconte le patineur âgé de 20 ans.

Une quinzaine de joueurs pourraient être de retour avec le Vito’s l’hiver prochain.

«On va avoir une équipe rapide et talentueuse. On aura des gars qui sont capables de marquer des buts, mais aussi de jouer physique. Et on aura plus d’expérience des grosses compétitions. L’alignement sera un peu différent, mais on aura le même style», ajoute-t-il.

Le parcours du Vito’s a pris fin en demi-finale, avec un revers de 6 à 3 face aux Vipers de Kensington.

«Je dirais qu’on a eu un bon tournoi dans l’ensemble. Il faut dire que toutes les équipes étaient vraiment bonnes, particulièrement les deux formations de l’Île-du-Prince-Édouard. On s’est battu toute la saison avec les Red Wings, et en fin de compte, ce sont eux qui ont été la meilleure équipe», souligne le hockeyeur de Dieppe.

«On a quand même joué un bon match en demi-finale (contre Kensington). On croyait qu’on avait une chance de gagner, mais on est arrivé juste un peu à court. On avait des blessés et des gars étaient en période d’examen pendant le tournoi. C’était difficile d’avoir un alignement complet pour certaines parties.»

Comme les attentes du groupe étaient très élevées, la défaite a vraiment fait mal, confirme Bastille.

«On pensait vraiment qu’on aurait dû gagner ce match-là. Il y a plusieurs choses qui n’ont pas été de notre bord. C’est dommage, mais vous pouvez être certains qu’on va revenir plus forts l’an prochain», promet-il.

«C’est un tournoi difficile, parce qu’on n’avait jamais joué contre les équipes de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve-et-Labrador. C’était difficile d’avoir une bonne stratégie contre eux.»

Malgré la tournure des événements, l’ancien du Blizzard d’Edmundston trace un bilan positif de la saison du Vito’s.

«Quand tu gagnes un championnat provincial, on doit parler d’une bonne année. Ça ne s’est pas terminé comme on le voulait, mais on est quand même content de notre parcours. On avait vraiment un bon groupe de gars et je suis content de retrouver la majorité d’entre eux l’an prochain.»