Un duel de poids lourds en muay thaï qui promet

L’un fait 6 pieds et l’autre le dépasse d’un petit pouce, en plus de faire osciller à eux deux la pesée à plus de 500 livres. Ils ont pour nom Gabriel Vienneau et Marlo Raymond et ils n’ont aucun souvenir de la dernière fois qu’ils ont porté des vêtements de taille petite. Ah oui, ils ont aussi l’intention de voler le spectacle au Centre civique de Campbellton, le samedi 18 mai, où ils ont rendez-vous pour un duel amateur de muay thaï.

Afin de rendre le combat encore plus intéressant, les Promotions Lumberjack ont eu la bonne idée de mettre à l’enjeu le titre de l’Est canadien chez les poids lourds.

Pour un, Marlo Raymond (4v, 1n) a clairement fait savoir qu’il n’avait pas l’intention de veiller tard. Ce qui veut dire qu’il n’a nullement envie de voir le combat s’éterniser à la limite des cinq rondes.

Gabriel Vienneau alors qu’il signe son contrat pour affronter Marlo Raymond. – Gracieuseté

«Je n’irai pas à Campbellton pour jouer à la Barbie ce soir-là, lance-t-il avec humour.

Ça va frapper dur. J’ai d’ailleurs l’intention de tester sa mâchoire assez rapidement», prévient le colosse de Kedgwick âgé de 30 ans.

«S’il a l’idée de me battre, il est mieux d’essayer fort parce que moi, je ne lui donnerai pas de chance. Et si jamais il réussit à prolonger le match à la limite, je suis prêt pour ça. Mon cardio est prêt pour ça», dit-il.

«Ce que je sais de Gabriel c’est qu’il est un spécialiste de karaté et je devrai donc faire attention à ses jambes pour éviter de tomber dans un piège. Tu peux être sûr que je vais donner un bon spectacle à Campbellton et que je vais le cogner dur», ajoute celui qu’on surnomme Joker en raison de son sens de l’humour.

D’autre part, peu importe ce que peut penser son opposant du Restigouche, Gabriel Vienneau (0v, 1d) n’a pas l’intention de s’en laisser imposer.

«Je lui suggère de ne pas trop s’exciter en début de match et de plutôt prendre le temps de bien m’étudier, parce que moi, quand viendra le temps, je ne le raterai pas. C’est sûr que Marlo est un combattant extrêmement dangereux, mais il ne s’est jamais retrouvé devant un gorille de 250 livres de la Péninsule acadienne», affirme Vienneau, qui est âgé de 25 ans.

«Surtout que la pression est sur lui pour ce combat. C’est lui qui a le plus d’expérience et il se bat devant son monde. Moi, j’ai tout à gagner et rien à perdre», confie-t-il sur un ton qui n’admet aucune réplique.

À noter que Gabriel Vienneau en sera à un premier combat depuis 2012, alors qu’il avait perdu par soumission devant un certain Ryan Potter de la Nouvelle-Écosse.

«Je n’avais que 18 ans à l’époque et j’étais jeune et naïf», dit-il.

«J’ai accepté ce combat moins de trois semaines avant le gala et le gars avait beaucoup trop d’expérience pour moi. D’ailleurs, il a fait le saut chez les professionnels tout de suite après m’avoir battu. Mais aujourd’hui, je suis prêt. Ce match contre Marlo Raymond, c’est aussi pour me faire un curriculum vitae et pour me bâtir une confiance. Il est mieux d’être prêt parce que la ceinture va s’en venir avec moi à Pokemouche», révèle Vienneau.

Rappelons que 13 combats seront présentés à Campbellton le 18 mai, dont cinq championnats de l’Est canadien en muay thaï et en arts martiaux mixtes. La grande finale de la soirée opposera toutefois Pierre Ouellette, de Grand-Sault, et l’Ontarien Mirza Hopovac dans un duel d’arts martiaux chez les lourds-légers.