LHJMQ: un Acadien attendu en 2e ronde

Dans pas trop long, Baie-Sainte-Anne comptera sur une nouvelle coqueluche sportive et pour une fois, ça n’aura aucunement rapport à la boxe. Le hockeyeur David Doucet, qui se veut le 36e meilleur espoir en vue du prochain repêchage de la LHJMQ, est déterminé à laisser sa marque dans son sport de prédilection.

Notons que seulement trois Néo-Brunswickois sont mieux classés que lui d’après la liste du Centre de soutien au recrutement (CSR) de la LHJMQ, soit Peter Reynolds (3e), de Fredericton, Evan Nause (10e), de Riverview, et Drew Elliott (33e), de Musquash.

Et sachez que la LHJMQ, David Doucet en rêve depuis qu’il est petit gars. Il se souvient encore très bien de la fois où, avec ses parents, il est allé voir jouer Nathan MacKinnon et Jonathan Drouin face au Titan d’Acadie-Bathurst, lors d’une visite des Mooseheads de Halifax au Centre régional K.-C.-Irving.

Cela dit, malgré un intérêt certain à l’idée de jouer dans le circuit Courteau, le jeune attaquant de 16 ans, qui fait 5 pieds 10 pouces et 175 livres, n’a toujours pas décidé quelle route il allait emprunter. La NCAA lui fait aussi de l’œil et pas à peu près.

«Je vais seulement prendre une décision après le repêchage, dit-il. Pour l’instant, je préfère garder toutes mes options ouvertes. Il y a déjà quelques universités américaines qui m’ont approché, dont Cornell, Boston, Maine et Massachusetts.»

Quand on lui demande s’il serait prêt à évoluer n’importe où dans la LHJMQ, si jamais il décidait d’oublier la NCAA, Doucet répond dans l’affirmative. Mais avec un petit bémol.

«C’est sûr que ma préférence serait de jouer dans les Maritimes, mais je ne détesterais pas non plus me retrouver dans des équipes comme Québec ou Rimouski par exemple», confie-t-il.

«Ce que j’aimerais, c’est d’être repêché par une équipe qui aura une place pour moi dans son alignement régulier dès la prochaine saison», mentionne-t-il.

Qu’est-ce que David Doucet peut apporter à une équipe junior? Outre son talent offensif, une volonté de travailler tel un forcené afin qu’il puisse faire du hockey une carrière.

«Ce n’est pas moi qui vais réussir le plus de buts ou le plus de points, mais je peux aider. Je retire surtout une grande fierté de bien jouer dans les trois zones de la surface glacée. Des gars comme Patrice Bergeron, Sean Couturier et Sidney Crosby sont des modèles pour moi. Ce sont des joueurs qui malgré leur talent travaillent toujours fort et qui excellent dans toutes les situations de jeu. C’est ce que je veux devenir. Je veux être le genre de joueur que l’entraîneur pourra envoyer n’importe quand sur la glace», révèle Doucet, qui a remporté la Coupe Telus (championnat canadien midget AAA) il y a un an avec les Hounds de Notre-Dame.

Doucet dit avoir déjà parlé avec deux équipes, soit les Wildcats de Moncton et le Drakkar de Baie-Comeau. Ses agents Andrew Maloney et Darrell Young ont également discuté en long et en large de leur jeune protégé avec plusieurs autres formations. Il s’attend bien sûr de passer plusieurs entrevues dans la semaine du repêchage.

En ce qui concerne sa position dans la liste du CSR, Doucet se dit satisfait.

«Je m’attendais à ce que mon nom figure pour la deuxième ronde, affirme-t-il. J’ai connu une bonne saison à Newbridge, même si j’aurais aimé récolter plus de points. Je n’ai cependant pas connu un bon tournoi lors du récent Défi d’excellence Gatorade. Je n’ai pas réussi à sortir du lot comme je le voulais.»

«Mais honnêtement, même si ta position au classement ne vaut plus rien une fois que tu te retrouves au camp d’entraînement avec tous les autres joueurs, j’aurais quand même été un peu déçu de me retrouver dans la troisième ronde», ajoute le jeune homme déjà réputé pour sa grande force de caractère.