Michael Kemp se joint aux Aigles

La brigade défensive des Aigles Bleus de l’Université de Moncton ajoute à son alignement un patineur qui pourrait bien devenir un des piliers de l’équipe au cours des prochaines saisons.

Michael Kemp apportera au Bleu et Or du leadership, de la stabilité, mais surtout une belle présence physique en zone défensive.

Avec une charpente de 6 pieds 1 pouce et 205 livres, le patineur originaire de Terrebonne sera un atout de premier ordre devant Étienne Montpetit.

L’ancien de l’Armada de Blainville-Boisbriand et du Phoenix de Sherbrooke a confirmé s’être entendu avec la direction de l’U de M et dit entreprendre ce nouveau chapitre de sa carrière avec beaucoup d’enthousiasme.

«Je pourrai rentrer dans le programme de mon choix sans avoir à terminer le cégep», raconte celui qui a présenté une fiche de 2-10=12, en plus de 54 minutes de pénalités en 2018-2019 dans la LHJMQ.

Kemp poursuivra ses études en génie mécanique à l’U de M l’automne prochain.

«Je sais un peu à quoi ça ressemble comme calibre parce que j’ai joué avec des gars de l’Université McGill dans une ligue d’été à Rosemère. Mais je n’ai jamais vu de partie de hockey universitaire», admet-il.

Malgré tout, il affirme qu’il sera capable de tenir son bout dans le circuit universitaire.

«Je me décrirais plus comme un défenseur à caractère défensif. Mais je peux aussi apporter un peu d’offensive à l’équipe. Je suis quelqu’un qui peut apporter de la stabilité dans le groupe de défenseurs. C’était plus ça mon rôle avec le Phoenix vers la fin de la saison, aider les jeunes défenseurs qui n’avaient aucune expérience en séries», souligne l’arrière âgé de 21 ans.

«C’est sûr que je vais vivre une période d’adaptation à ma première année dans le hockey universitaire. Je veux être efficace défensivement et bien faire mon travail, sans essayer de trop en faire.»

Kemp a déjà hâte de découvrir son nouveau milieu de vie.

«Je vois ça comme un nouveau défi. J’ai joué un an au Saguenay et une autre à Sherbrooke. Ça va faire un peu différent du Québec et ça va me permettre de découvrir une autre culture. Je suis certain que ce sera une belle expérience.»

Le solide défenseur a l’intention d’intensifier sa préparation au cours des prochaines semaines en vue de son premier camp d’entraînement au niveau universitaire.

«Je vais me préparer de la même façon dont je me préparais pour le hockey junior majeur. Je vais m’entraîner durant tout l’été pour arriver au camp en bonne forme physique et prêt pour la saison. Je serai sur la glace et dans le gymnase plusieurs fois par semaine.»

Par ailleurs, l’équipe féminine confirme la venue de cinq joueuses recrues en vue de la saison 2019-2020:

La gardienne de but Mélodie Arsenault, d’Acadieville, qui s’alignait avec les Bears de Kent centre (midget AA) la saison dernière.

Pascale Lebeau, une arrière âgée de 19 ans, évoluait avec les Nordiques du Collège Lionel-Groulx l’hiver dernier.

L’attaquante Rose-Aly Langlois, de son côté, patinait avec le Boomerang du Cégep André-Laurendeau en 2018-2019,

L’arrière Catherine Longchamps s’alignait avec les Queens du Collège de Red Deer, alors que l’attaquante Alexia Desforges a passé la dernière saison avec les Wildcats de Nepean, en Ontario.