Le N.-B. fait sa marque au karaté kyokushin

Le Nouveau-Brunswick est devenu une véritable puissance en karaté kyokushin au Canada. On en a eu une autre preuve en fin de semaine, alors que les jeunes de Johnny LeBlanc ont fait le plein de médailles et de trophées lors d’une compétition qui avait lieu à Kitchener, en Ontario.

Nos 13 représentants ont mis la main sur 16 trophées, incluant cinq premières positions, lors de ces 2es Championnats IKO de karaté kyokushin du Canada central.

«Je suis très fier d’eux puisqu’il s’agissait d’une compétition de niveau national», mentionne l’entraîneur de Moncton.

«Plusieurs n’étaient jamais sortis du Nouveau-Brunswick pour compétitionner. J’amène habituellement des élèves qui ont plus d’expérience, mais je voulais leur donner une chance à eux aussi de vivre ça. Ils travaillent tous fort et ils méritaient de faire partie de l’équipe», ajoute Sensei Johnny LeBlanc.

«Ceux et celles qui ont obtenu des médailles d’or pourraient faire partie d’Équipe Atlantique, qui va participer à des compétitions de niveau international plus tard cette année. J’en amènerai par exemple quatre pour une compétition qui se déroulera à New York dans quelques mois.»

Les raisons de ces succès sont assez simples, selon lui.

«Mon club est ouvert six jours par semaine et je pense que c’est ça qui fait la différence. Les athlètes ont la chance de s’entraîner pratiquement chaque jour. Ceux du niveau élite peuvent également venir s’entraîner le dimanche.»

La tradition de ce sport est de plus solidement ancrée dans la province, mentionne également celui qui a récemment obtenu son troisième niveau (dan) de ceinture noire au Japon.

«Ça fait 40 ans que le karaté kyokushin existe au Nouveau-Brunswick. C’est particulièrement populaire dans le sud-est de la province, notamment chez les Acadiens.»

Johnny LeBlanc croit aussi que le succès engendre le succès.

Il affirme que les performances de ses jeunes sont de nature à en inspirer plusieurs autres.

«Ces résultats motivent tout le monde dans le club et ça incite les autres à travailler plus fort. Ils veulent obtenir les mêmes résultats. On voit que l’intérêt et la motivation pour les compétitions augmentent. On gagne aussi souvent de nouveaux élèves.»

Plusieurs jeunes ont vécu des expériences qu’ils ne sont pas près d’oublier à Kitchener.

Simon Blanchard (11 ans), de Dieppe, a mérité l’or en kata et en kumite dans le groupe des ceintures jaunes.

Jonas Robichaud (12 ans), de Shediac, est monté sur la plus haute marche du podium en kumite, également dans le groupe des ceintures jaunes.

Alexandre Furness (9 ans), de Moncton, a obtenu le même résultat parmi les jeunes de niveau ceinture bleue.

Nancy Richards (37 ans), de Shediac, mérite aussi l’or en kumite et en kata, dans le groupe des ceintures jaunes.

Même chose pour Justin Breau (13 ans) ainsi qu’Alexa LeBlanc (10 ans), tous deux de Shediac.

Plusieurs autres athlètes ont remporté des médailles d’argent, soit Alex Toussaint (9 ans), de Dieppe, Jonas Robichaud (12 ans) de Shediac, Anabel Pouliot (13 ans), de Dieppe, et Madex Allain (11 ans), de Dieppe.

Les médailles de bronze vont à André LeBlanc (42 ans), de Shediac, Alexandre Furness (9 ans), de Moncton, John Williston (16 ans), de Shediac, Maika Beninga (10 ans), de Moncton et Madex Allain (11 ans), de Dieppe.