Mondial de hockey: l’or échappe à Couturier et Myers

Les Acadiens Sean Couturier et Philippe Myers ont vu le titre de champion du monde leur filer entre les doigts, dimanche après-midi à Bratislava.

Les deux coéquipiers des Flyers de Philadelphie et le reste de la formation canadienne ont baissé pavillon 3 à 1 face à la Finlande, lors de la rencontre finale du Championnat mondial de hockey sur glace de l’IIHF, qui se déroulait en Slovaquie.

Pourtant largement négligés, les Finlandais ont surpris les Canadiens pour mettre la main sur le troisième titre mondial de leur histoire (1995, 2011 et 2019).

Pour le Canada, il s’agissait d’une 14e médaille d’argent.

En 10 rencontres durant la compétition, Sean Couturier a présenté une fiche de 1-3=4.

Il avait remporté la médaille d’or en 2015 avec la formation canadienne.

Myers, de son côté, termine le tournoi avec un rendement d’une mention d’aide en sept rencontres.

Le capitaine Marko Anttila a brisé l’impasse tôt au troisième tiers, complétant un doublé.

Harri Pesonen a ajouté un but avec quatre minutes à jouer, et les Finlandais ont vaincu le Canada pour la deuxième fois du tournoi. Kevin Lankinen a effectué 42 arrêts.

Shea Theodore a été le seul buteur du Canada, tandis que Matt Murray a réalisé 19 arrêts.

La Finlande triomphe pour la première fois depuis 2011.

«Je crois que nous avons mieux joué aujourd’hui que lors du premier match, a reconnu le défenseur canadien Shea Theodore. Le but gagnant lors de la première rencontre était un but chanceux. La rondelle avait fait un rebond étrange. Je trouve que nous avons vraiment mieux joué ce soir.»

«Je suis très heureux de la façon que nous avons joué, a ajouté l’entraîneur-chef du Canada, Alain Vigneault. Nous avons donné tout ce qu’on avait. À la fin de la journée, nous n’avons pas été en mesure de capitaliser sur quelques jeux, ce qu’ils ont fait.»

Quant à la médaille d’argent du Canada, elle porte à quatre le nombre de podiums de l’unifolié depuis cinq ans.

Le Canada est la seule équipe à avoir atteint les demi-finales du Championnat du monde ces cinq dernières années. Les Canadiens ont remporté l’or en 2015 et 2016 et l’argent en 2017, avant de terminer quatrièmes en 2018.

L’entraîneur du Canada Alain Vigneault a été remercié par les Rangers de New York à la fin de la saison 2017-2018, mais il a récemment été engagé comme entraîneur-chef des Flyers de Philadelphie.

Theodore a donné au Canada une avance de 1 à 0 à mi-chemin en première période. Le défenseur britanno-colombien a saisi une passe d’Anthony Mantha, près de la ligne bleue, puis il a battu Lankinen au-dessus du gant, de l’enclave. Le Canada a dominé la Finlande 15 à 9 pour les tirs en première période.

Anttila a créé l’égalité en début de deuxième période en avantage numérique (Theodore avait fait trébucher). Son puissant tir a déjoué Murray entre les jambières, 20 secondes après le début de la supériorité. C’était le deuxième but d’Anttila en autant de jours. Il a également marqué lors de la victoire surprise de 1-0 de la Finlande contre la Russie en demi-finale, samedi.

Anttila a rappliqué à 2:35 au troisième vingt, battant Murray dans le haut du filet. Pesonen a ajouté un but d’assurance avec 4:06 au cadran.

«Le troisième but nous a fait extrêmement mal, je crois, a ajouté Jonathan Marchessaut, qui a dirigé sept tirs au but et qui a récolté 10 points au cours du tournoi. Ils ont eu un rebond chanceux. Ils nous ont mis beaucoup de pression. Ils ont profité des occasions offertes, ils ont bien joué défensivement et le gardien a été excellent.»

Le Canada est venu de l’arrière avec des buts tardifs contre la Slovaquie et la Suisse, plus tôt dans le tournoi. L’équipe a maintenu la pression pendant les dernières minutes, dimanche, mais Lankinen a résisté.

La Finlande avait des joueurs peu connus, deux seulement ayant joué dans la LNH cette saison. La formation a démarré le tournoi en infligeant aux Canadiens leur seule défaite lors de la ronde préliminaire. Les Finlandais ont fini deuxièmes du classement dans le groupe A, derrière le Canada.

Les Finlandais ont écarté les Suédois et doubles champions en titre en quarts de finale, avant d’éliminer des Russes jusque là invaincus.

Kaapo Kakko, éligible au repêchage cette année, a mené la Finlande avec six buts. Lankinen entamait le match de dimanche avec une fiche de 6-1, un pourcentage d’arrêts de 0,933 et une moyenne de buts alloués de 1,57.

Plus tôt dimanche, la Russie a obtenu le bronze en battant la République tchèque, 3-2.