Boxe: Chris Norrad revient amer du Vieux continent

Pour son premier combat sur le Vieux continent, Chris Norrad aurait souhaité une fin plus heureuse. Ou du moins, un arbitre et un adversaire plus respectueux des règlements du Noble art.

Le boxeur de Boiestown, qui affrontait samedi soir le Britannique Hughie Fury (22v, 2d) au Victoria Warehouse de Manchester, a encaissé une amère défaite par K.-O. à la 111e seconde du deuxième engagement, quand l’arbitre Mark Lyson lui a fait savoir que sa soirée de travail était terminée malgré le fait qu’il se soit levé au compte de 9.

Norrad (17v, 1d) soutient qu’il ne méritait pas un tel traitement de l’arbitre après avoir été frappé brutalement à deux reprises derrière la tête par Fury.

«Dans la première ronde, je considère que je me suis pas trop mal débrouillé compte tenu du violent coup derrière la tête qu’il m’a donné, en plus de quelques coups bas», raconte le boxeur poids lourd.

«Au deuxième engagement, j’ai commencé à donner quelques coups et j’avais le sentiment que j’étais capable de rivaliser avec lui. Puis, j’ai reçu une bombe derrière la tête. Je me suis retrouvé à genoux, mais très conscient quand je me suis levé au compte de neuf. L’arbitre a cependant décidé que c’était terminé», dit-il.

«À mon avis, c’était un arrêt précoce et je ne suis pas le seul à le croire. Cela dit, Hughie est un excellent boxeur et il sera champion du monde un jour. Pour ma part, je reviens à la maison en pleine santé et avec le sentiment d’avoir vécu une expérience formidable», révèle Norrad.

Match sous protêt?

Deux petites vidéos que son entraîneur Dwayne Storey a mis en ligne sur sa plateforme Facebook semblent confirmer la véracité des dires de Norrad concernant les coups derrière la tête.

«La première fois, l’arbitre a simplement donné un avertissement à Fury et c’était correct. C’est quelque chose qui peut arriver dans un combat», concède Storey.

«Mais la deuxième fois, il a frappé encore une fois Chris avec force derrière la tête et l’arbitre n’en a pas tenu compte cette fois-ci. Et malgré la violence du coup, Chris a pris son temps pour bien récupérer et il s’est levé au compte de neuf. Sauf que l’arbitre a décidé que le combat était terminé», résume Storey.

«Je ne comprends pas pourquoi l’arbitre n’a pas enlevé un point ou disqualifié Fury après ce deuxième coup derrière la tête. À l’évidence, l’arbitrage n’est pas pareil comme ici là-bas. Et qu’en est-il du règlement qui permet cinq minutes de repos à un boxeur victime d’un violent coup derrière la tête? Rien de tout ça n’a été fait», affirme Storey.

«C’est pourquoi nous allons envoyer un protêt sur ce combat. Les vidéos du match montrent clairement les coups que Chris a reçu. À mes yeux, si Chris n’a pas été volé, je me demande bien ce que c’est», soutient Dwayne Storey.

Le promoteur néo-brunswick Ian MacKillop était également présent à Manchester et il croit lui aussi que l’arbitre a mis fin prématurément au combat.

Il souligne lui aussi que le premier coup derrière la tête de Norrad était évident que Fury a reçu un avertissement pour ce coup.

«Dans la deuxième ronde c’était aussi derrière la tête, confie MacKillop. L’arbitre a toutefois décidé que Chris a été envoyé au tapis normalement et il a commencé à compter. Chris a tout fait correctement en écoutant le compte de l’arbitre, puis il s’est levé calmement à 9. Mais sans raison, l’arbitre a mis fin au combat.»

«Bien sûr, même sans les deux coups derrière la tête, la tâche s’annonçait énorme pour Chris parce que Fury est un excellent combattant. C’est quand même dommage que le combat se soit terminé ainsi parce que le promoteur Mick Hennessy nous a traité aux petits oignons. Avant le combat, tout était parfait», insiste Ian MacKillop.