Wanderers: Ouattara promet d’en mettre plein la vue

Ce n’est pas exactement le début de carrière professionnelle dont Kouamé Martial Ouattara avait rêvé. Mais il faut bien plus que quelques petites blessures pour ruiner l’enthousiasme et l’optimisme de l’Acadien d’adoption. L’ancien des Aigles Bleus de l’Université de Moncton se promet de brûler la Première ligue canadienne de soccer tôt ou tard. Les partisans des Wanderers de Halifax ont besoin d’attacher leur tuque avec de la broche.

Ses premiers pas dans le nouveau circuit professionnel ont malheureusement été marqués par la malchance.

«Mon début de saison est un peu mitigé en raison de ces blessures. J’ai été blessé (au dos) un mois pendant les parties présaisons. Je suis de retour à l’entraînement avec le groupe depuis la semaine dernière», raconte celui qui est débarqué en Acadie en 2010.

Ouattara n’a disputé qu’une seule rencontre jusqu’à maintenant, un triomphe de 2 à 1 face au Forge FC de Hamilton le 4 mai dernier.

«Je pense que je suis rétabli à 100%, mais pour l’instant, je ne peux pas jouer un match au complet», ajoute le footballeur âgé de 27 ans.

«J’avais beaucoup à prouver cette saison. C’est très difficile à vivre mentalement. Mais je suis enfin sur la bonne voie pour prouver ce que je voulais prouver à tout le monde.»

L’Ivoirien d’origine ne sait pas exactement ce qu’on attend de lui chez les Wanderers.

«Je dois parler aux entraîneurs avant mon retour. Mon utilisation va dépendre de mes semaines d’entraînement et de leur décision. Plusieurs autres ont aussi été blessés et je pense que les entraîneurs ont besoin de tester les joueurs. Ça explique le fait que notre alignement change pratiquement chaque match. J’ai l’impression que j’ai la confiance de tous les entraîneurs et de tous mes coéquipiers.»

Peu importe son utilisation cette saison, Kouamé Martial Ouattara a l’intention de devenir un joueur d’impact chez les Wanderers.

«Je pense que je pourrai faire vraiment bien dans cette ligue. Le seul match que j’ai disputé, on a gagné contre ce qui est supposé être la meilleure équipe de la ligue (Hamilton). On n’a peut-être pas joué notre meilleur match, mais on a fait ce qu’il fallait pour gagner», souligne-t-il.

«D’un point de vue personnel, je ne m’en fais pas du tout. Il faut juste que je fasse attention de ne pas me blesser.»

L’ancien du FC Dieppe dit apprécier la vie dans la capitale néo-écossaise.

«Je m’arrange plutôt bien. Ma conjointe vient me visiter toutes les fins de semaine. C’est la raison pour laquelle je ne voulais pas jouer pour un autre club que les Wanderers.», confie-t-il.

«Cette expérience est exactement ce que j’attendais. Ça joue vite et le niveau est pas mal intéressant. Pour une nouvelle ligue, l’organisation est vraiment exceptionnelle. Plusieurs gars qui ont joué au niveau professionnel avant sont pas mal impressionnés de la façon dont ça se passe.»

Malgré les pépins, Ouattara garde le moral.

«On ne peut pas être un joueur professionnel si on n’est pas optimiste. Je n’aurais pas atteint ce niveau si je ne l’étais pas. Je suis optimiste et je le serai toujours. J’ai hâte de montrer qu’à Moncton, ça joue au ballon.»

– Acadie Nouvelle