Les Fisher Cats subissent une autre raclée

Il y avait cinq équipes à la ligue de départ de l’été 2019 de la Ligue de baseball senior du Nouveau-Brunswick. Les Alpines de Saint-Jean ont connu un départ canon. Les Royals de Fredericton ont trébuché en partant, mais sont en train de se relever. Les Fisher Cats de Moncton, eux, sont carrément partis en retard.

L’équipe de Patrick Tardif n’a remporté qu’une seule de ses quatre premières sorties du calendrier régulier.

Pire encore, Moncton s’est fait lessiver contre Fredericton à ses deux premières rencontres au parc Kiwanis.

Dimanche, les frappeurs des Royals s’en sont donnés à coeur joie contre Sam Lund, Nate Ronan, Jackson Dekker et Josh Dennis dans un triomphe de 12 à 4.

Les visiteurs ont frappé pas moins de 17 coups sûrs au cours de ce festival offensif, incluant trois longues balles.

Même si tout le monde avait la mine basse après ce magistral coup de pied au derrière, la panique n’était pas au rendez-vous.

Les joueurs et la direction de l’équipe semblent convaincus de pouvoir renverser la vapeur avant longtemps.

«C’est vrai que c’est difficile pour nous jusqu’à maintenant, convient l’inter Justin Cormier. On a accordé trop de points aux autres équipes et on a permis aux coureurs adverses d’avance trop facilement sur les buts.»

«Il est encore tôt et on va commencer à travailler pour s’améliorer, prend-il soin de spécifier. Je pense que les choses devraient s’arranger avec notre horaire qui sera un peu plus chargé au cours des prochaines semaines. On va avoir aussi des bons entraînements pour s’assurer de retomber sur le bon chemin.»

Selon lui, la cohésion du groupe n’est pas en cause.

«La chimie est bonne. On s’entraîne à l’intérieur depuis janvier et on commence à bien se connaître. Je ne suis pas du tout inquiet.  Il y a deux ans, on a remporté le championnat, et la saison dernière, on a terminé au premier rang en saison régulière. Je ne pense pas qu’on doit s’inquiéter encore, mais il est temps de commencer à travailler.»

Son collègue Josh Dennis pense aussi que les Fisher Cats vont éventuellement batailler pour le titre de la ligue.

«Je pense que c’est juste de la rouille de l’hiver. Je pense qu’on va être corrects avant longtemps. On doit rester concentré et les choses vont s’arranger. On sait qu’on a une des meilleures équipes de la ligue.»

Le gérant Patrick Tardif en est un autre qui refuse de céder à la panique.

«Lors des deux défaites contre Fredericton, les lanceurs n’ont pas fait le travail. Leurs derniers frappeurs ont réussi des gros coups sûrs, ce qui a ouvert la porte à leurs gros canons. Les buts sur balles nous ont aussi fait vraiment mal.»

Le pilote n’écarte pas la possibilité de modifier son alignement si les problèmes persistent.

«Ce n’est pas le temps de paniquer. Mais c’est certain qu’on prend des notes et on apprend. Il y a peut-être des joueurs qui vont avoir des promotions et des portes qui vont s’ouvrir pour eux. Blake Flinn a eu sa chance et il est déjà rendu à quatre coups sûrs en trois parties», souligne-t-il.

«Il faut regarder la production de tout le monde. Nous avons de la profondeur et on va s’en servir. Mais n’oublions pas qu’on est seulement le premier juin. On a vraiment une meilleure équipe que ce que nous avons montré jusqu’à maintenant.»

Les Fisher Cats disputeront leur prochaine rencontre jeudi soir, alors qu’ils rendront visite aux Ironmen de Chatham.