Le Titan fait le plein de vétérans

À moins que les plans soient changés d’ici là, le Titan d’Acadie-Bathurst devrait compléter sa semaine au Centre Vidéotron de Québec avec trois nouveaux vétérans dans ses rangs, peut-être même quatre. Si on sait déjà que les acquisitions du défenseur Yan Aucoin et de l’attaquant Shawn Element, du Drakkar de Baie-Comeau, ne sont qu’une formalité, un autre arrière d’expérience serait également déjà acquis en vue de la prochaine campagne.

Ces transactions, qui seront vraisemblablement annoncées vendredi, confirment aussi que certains défenseurs de l’édition actuelle seront sacrifiés. Après tout, même si c’est toujours bon d’avoir de la profondeur à l’arrière, 11 arrières avec de l’expérience junior majeur c’est nettement trop.

Certains défenseurs serviront vraisemblablement de monnaie d’échange pour soit augmenter le nombre de sélections pour l’encan de samedi et celui de 2020, ou encore pour améliorer le positionnement de leurs cinq premiers choix. Par exemple, s’il y avait moyen de monnayer un défenseur en plus d’inverser le 45e choix au total avec celui du 25e échelon, ne soyez pas du tout surpris que Sylvain Couturier passe à l’action.

Bien sûr, ça ne reste pour l’instant que de la spéculation.

Ce qui est garanti, toutefois, c’est que le d.g. du Titan est très sérieux dans sa volonté d’entourer les nombreux jeunes joueurs du club avec des vieux routiers de qualité.

Cela dit, à moins qu’une formation n’arrive avec une offre qu’il ne pourrait refuser, Sylvain Couturier a bien l’intention de permettre à son recruteur-chef André Lévesque de profiter des 11e et 16e sélections du premier tour.

Le Titan parlera aussi aux 27e, 29e et 45e échelons lors des cinq premières rondes. De plus, l’équipe possède toujours ses choix de 7e, 8e, 10e, 11e, 12e, 13e et 14e tours.

«C’est sûr que certains clubs nous ont contactés pour nos deux premiers choix, mais je crois que nous allons les garder. Nous sommes convaincus de pouvoir mettre la main sur deux excellents joueurs de hockey et c’est la même chose avec nos deux sélections de deuxième ronde et celui de troisième ronde», confie Couturier.

D’ici vendredi, Couturier devrait également être en mesure d’annoncer une première vague d’agents libres qui se présenteront au camp d’entraînement en août.

Par ailleurs, Couturier soutient qu’il ne serait nullement surpris si le repêchage est parmi les plus spectaculaires des dernières années.

«Les nombreux joueurs qui veulent jouer dans la NCAA rendent ce repêchage pas mal particulier. C’est mon 16e repêchage avec le Titan et c’est la première fois que j’en vois autant. D’habitude, tu en as deux ou trois par année. Là, c’est au moins une douzaine de joueurs qui disent qu’ils ne veulent pas venir jouer dans notre ligue. Ça complique les choses. En tout cas, ça fait en sorte que ce repêchage est différent», affirme-t-il.

«Bien sûr, dans la plupart des cas, c’est juste une façon pour le joueur de choisir sa propre équipe. Mais il n’en reste pas moins qu’il y a des jeunes qui sont sérieux dans leur volonté d’aller jouer aux États-Unis. C’est pourquoi je ne serais pas surpris que certaines équipes décident d’échapper leur premier choix. En même temps, il pourrait fort bien ne rien se passer de spectaculaire», révèle Couturier.

«Pour notre part, nous sommes prêts à tous les scénarios. Nous étudions toutes nos options», mentionne-t-il.

Un nouveau cerbère?

Le Titan pourrait-il être tenté de transiger pour se trouver un gardien. C’est une possibilité, bien sûr. Sauf que Sylvain Couturier soutient de son côté que ce n’est pas une priorité. Du moins, pour l’instant.

«Tyriq Outen a connu une saison difficile, mais il ne faut pas oublier qu’il a eu droit à beaucoup d’adversité. Après Noël, parce que nous voulions gagner un maximum de matchs pour prendre part aux séries, Mark Grametbauer affrontait les clubs que nous croyons avoir une chance de battre. Tyriq lui, n’a affronté que de grosses équipes. C’est pourquoi ça ne justifie pas vraiment sa saison. Et puis de ce que nous avons appris, Tyriq s’entraîne très sérieusement ces temps-ci. Nous croyons qu’il mérite sa chance», indique Couturier.

«Et n’oublions pas que nous avons aussi Félix-Anthony Éthier, en qui nous avons grandement confiance. Il n’y a donc rien qui presse. De toute façon, il y a présentement au moins sept gardiens de 19 et 20 ans qui sont sur le marché et il y a seulement trois ou quatre clubs qui s’en cherchent un», ajoute Sylvain Couturier. – RL