Dominic LeBlanc pourrait être choisi plus tôt que prévu

Parmi les joueurs dont le statut aux yeux du Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ ne reflète pas vraiment sa réelle valeur auprès de plusieurs équipes, on retrouve l’attaquant Dominic LeBlanc, des Flyers de Moncton. Répertorié dans le groupe des rondes 6 à 8 par le CSR, il se trouve pourtant des recruteurs dans les provinces Maritimes qui le voient sortir aussi tôt qu’en fin de quatrième ronde.

LeBlanc, un ailier gauche de 5 pieds 9 pouces et 160 livres, y croit aussi d’ailleurs.

«Je pense que c’est possible que je sorte en quatrième ou cinquième ronde, dit-il. J’ai travaillé dur pour améliorer mon classement pendant l’hiver et j’avoue que j’ai été un peu désappointé de me retrouver dans les rondes 6 à 8. En même temps, il n’y a rien que je puisse faire.»

LeBlanc, qui a complété la campagne avec un très respectable total de 24 points (11-13) en 31 parties de saison régulière, a ajouté 10 autres points (4-6) en neuf matchs éliminatoires. Il ne faut pas oublier qu’il évoluait derrière des vétérans tels que Cole Cormier, Patrick LeBlanc, Yannic Bastarache et Alexis Dubé.

«Je me vois comme un joueur complet, affirme-t-il. Je suis le genre de joueur qui peut jouer n’importe lequel rôle.»

LeBlanc dit n’avoir aucune préférence parmi les 18 équipes du circuit.

«Je suis prêt à aller n’importe où. Tout ce que je veux c’est d’être repêché et de me présenter au camp d’entraînement pour tenter de faire l’équipe», mentionne-t-il.

«En tout cas, j’ai hâte de voir ça samedi. Je suis extrêmement excité. Ça va être une belle expérience», indique Dominic LeBlanc, qui sera accompagné de ses parents Michel, un ancien joueur des Patriotes de Louis-J.-Robichaud, et Sylvie.

Son agent Cliff Mander brillera cependant par son absence, lui dont l’épouse vient de donner naissance.