Les Collégiens Saint-Louis au rang des immortels

L’équipe de hockey des Collégiens Saint-Louis (1966-1967) vient d’être intronisée au Temple de la renommée sportive d’Edmundston.

Les membres de la formation ont été ajoutés à la longue liste d’immortels lors de la 34e cérémonie annuelle d’intronisation, dimanche, à la salle Léo-Poulin de la Cité des Jeunes A.-M.-Sormany.

Les jeunes hockeyeurs du Collège Saint-Louis ont brillé à cette époque où le défenseur Bobby Orr donnait ses premiers coups de patins dans la Ligue nationale de hockey.

Durant cette saison de rêve, l’équipe a remporté plusieurs championnats, dont celui de la Ligue républicaine en 1967 et du Tournoi intercollégial de l’est du Québec.

«C’est une reconnaissance pour des gens qui ont donné l’exemple», a affirmé le maire d’Edmundston, Cyrille Simard.

«Ils rejoignent une liste sélecte de personnes qui ont marqué la scène sportive», a souligné Yves Pelletier, le président du Bureau des gouverneurs du Temple de la renommée sportive d’Edmundston.

Conciliant à merveille le sport et les études, les joueurs des Collégiens ont su tirer leur épingle du jeu face à des rivaux généralement plus âgés et qui préconisaient du hockey axé sur la robustesse.

«Le hockey a toujours été robuste, même si ce n’était pas dans la mentalité des Collégiens. Notre but premier était de patiner et de remporter des victoires, mais il fallait quand même faire attention afin d’éviter les blessures! Il n’y avait pas tellement de batailles sur la glace, mais le jeu était très physique», se souvient Dr Rodrigue Aucoin, un ancien attaquant et capitaine de l’équipe intronisée.

Les Collégiens Saint-Louis (1966-1967) sont devenus la troisième équipe de hockey intronisée au Temple de la renommée sportive d’Edmundston, après les Eskimos d’Edmundston (1933-1935) et les As de Saint-Basile (1965-1966).

Depuis 1972, une soixantaine de sportifs et d’équipes ont été admis au Temple de la renommée.