L’Ultra Trail Gaspesia attire les Acadiens comme des mouches

Très peu d’épreuves d’endurances peuvent s’enorgueillir d’avoir eu une croissance aussi spectaculaire que le Ultra Trail Gaspesia, course née en 2016 dans la belle ville de Percé, en Gaspésie.

Des 65 participants qui s’y ont aventuré en 2016, le chiffre triplera dès l’année suivante avec 215 coureurs. L’an dernier, 450 concurrents ont senti l’appel de Percé.

Et ce week-end, selon l’organisateur de l’événement Jean-François Tapp, ils seront aux environs de 1100. Ça, pour ceux et celles que ça intéressent, c’est le tiers de la population de Percé. Ce serait peut-être assez pour déplacer le Rocher Percé à Caraquet, comme l’a suggéré Bruno Haché, jeudi, sur ma plateforme Facebook.

En fin de semaine donc, huit nations seront présentes à Percé, dont la France, la Belgique, la Grande-Bretagne, les États-Unis et le Canada, bien sûr. C’est sans oublier la centaine de coureurs des Maritimes, dont la majorité est d’origine acadienne.

D’ailleurs, Jean-François Tapp remarque que la participation des coureurs des Maritimes n’a cessé d’augmenter à chaque édition.

«La popularité de notre course, nous la devons aux coureurs, affirme Tapp. Grâce au bouche-à-oreille, le nombre ne cesse de doubler. Les coureurs qui prennent part à notre événement deviennent ensuite des ambassadeurs formidables.»

Jean-François Tapp se fait par ailleurs rassurant au sujet de la montée en flèche des inscriptions, vis-à-vis des ressources humaines travaillant bénévolement au succès de l’événement.

«Parmi les rares choses qui ont vraiment changé, nous avons dû quitter notre petit local où les participants venaient s’inscrire. Nous sommes désormais dans un gymnase et nous fonctionnons avec cinq bénévoles supplémentaires», m’a confié Jean-François avec un sourire dans la voix.

«Sinon, nous devons bien sûr commander beaucoup plus de nourriture. Les points de ravitaillement, eux, sont les mêmes et avec le même nombre de bénévoles», soutient-il.

«Il faut dire que nous avons des bénévoles de grande qualité. Ce sont des ultras bénévoles», assure Jean-François Tapp.

Quels seront les prochains défis du Ultra Trail Gaspesia?

«Nous sommes déjà très fiers de la popularité de notre course, mais nous croyons avoir encore plein de choses à prouver. Nous devons aussi nous assurer de conserver notre réputation», révèle celui qui souhaite voir enfin une première femme compléter l’épreuve de 160 km.

Poitras et Pelletier ne feront qu’un

Parmi les nombreux Néo-Brunswickois qui prendront part à l’une des 12 épreuves de l’Ultra Trail Gaspesia, on retrouve Rémi Poitras, d’Edmundston, et Roxanne Pelletier, de Petit-Rocher.

Dans la vie de tous les jours, ils forment un couple de futurs médecins. En fait, nous pourrons les appeler Docteur dans deux semaines.

Mais ce week-end, ces deux coureurs élites seront sur la ligne de départ du 160 km en équipe. Et à moins d’une grande surprise, même si Rémi jure que l’objectif n’est pas la victoire, ils sont les grands favoris pour l’emporter.

La raison est fort simple, ils ont triomphé dans leur course respective de 50 km l’an dernier au même endroit. Rémi a franchi la distance en 5h18m14,9s, alors que Roxanne a complété en 6h54m03,8s.

Ajoutez 60 km supplémentaires qu’ils se partageront à deux et vous avez là un duo qui devrait logiquement terminer la course en moins de 23 heures. C’est justement l’objectif qu’ils s’étaient fixés avant que je ne leur apprenne que l’équipe gagnante de 2018, le PBM/Laroche’Hell, a triomphé en 23h26m04,4.

«Le Gaspesia lance notre saison, mentionne Rémi, également couronné à l’Ultra Trail Harricana l’an dernier. Nous y allons davantage dans une optique de participation, bien que nous voulons quand même être compétitifs. En fait, nous serons là surtout pour mettre des kilomètres dans nos jambes.»

– Quand je lui fais la remarque qu’ils ont gagné leur course de 50 km en solo l’an dernier et que c’est plutôt difficile de croire qu’ils ne seront pas les favoris pour l’emporter en équipe, il ricane un peu.

«L’objectif n’est pas de gagner, mais d’avoir du plaisir. Nous allons voir comment ça va aller», lance-t-il.

– Je croyais que gagner faisait aussi partie du plaisir?

– Oui c’est vrai, gagner fait aussi partie du plaisir», finit-il par avouer en riant.

La stratégie de Rémi et Roxanne est de faire commencer cette dernière sur une distance de 30 km. Rémi prendra la relève pour 50 km, puis Roxanne s’élancer pour un autre 30 km. Pour les derniers 50 km, Rémi se tapera les 40 premiers et Roxanne compléter les 10 derniers. Au total, Rémi va courir 90 km contre 70 pour Roxanne.

Athlétisme

À Toronto, Jack Berkshire, de Fredericton, prendra part aux courses de 200m et 400m au Andy Higgins Classic.

«Mon objectif est de briser la barre des 48 secondes au 400m», dit-il.

Il doute toutefois fortement de ses chances de battre le record provincial de Mike Sokolowski (47,60s), marque qui tient bon depuis 1983.

«Je crois que le record est un peu hors de ma portée pour cet été, confie-t-il. L’athlétisme n’est pas ma priorité cet été parce que je travaille à temps plein dans le cadre de mon stage universitaire.»

Toujours à Toronto, Ryan Evans, de Saint-Jean, et Christopher Robertson, de Moncton, prendront part aux Championnats canadiens du décathlon.

À London, Brady Graves, de Saint-Jean, sera quant à lui sur la ligne de départ de l’événement 1500m Night, une course annuelle qui réunit plus de 400 spécialistes du 1500m dans différents groupes d’âge. Bien hâte de voir si Brady parviendra à briser la barrière des quatre minutes.

Notons aussi le rendez-vous Série CSER de Fredericton, dimanche. Les premières épreuves auront lieu à 13h.

Course sur route

À Saint-Isidore, samedi, Pier-Luc Roy, Nathalie Boivin et Allan Lagacé seront parmi les participants du 10 km Rhéal-Haché. Départ à 10h.

À Moncton, toujours samedi, aura lieu le 5 km GRC Nickle and Dime Beaver Départ à 10h.

À Oromocto, dimanche, se tiendra le 5 km Stay Active. Départ à 9h.

À St. Andrews, également dimanche, Pier-Luc Roy, Sylvain Arseneau, Liam Funk, Trevor Funk et Jeff Queen seront sur la ligne de départ du 41e 5 Mile de la Fête des pères. Départ à 9h30.

Encore dimanche, mentionnons également le 5 km de Miramichi (départ 9h) et la course commémorative pour trois pères de Moncton (départ 8h30).

Triathlon

Samedi, les triathloniens ont rendez-vous au Gagetown Fitness Centre d’Oromocto pour des épreuves de triathlon et de duathlon. Premiers départs à 8h.

Au même moment, à Dieppe, les plus jeunes s’élanceront dans le Kids of steel au Centre aquatique. Premiers départs à 10h.