Dominic Tardif est la pierre angulaire des Mudcats

Les lanceurs ont toujours été la plus importante partie d’une équipe de baseball depuis la nuit des temps. Avec le départ de plusieurs bons bras cette saison, l’Acadien Dominic Tardif est plus que jamais l’homme de la situation chez les Mudcats juniors du Grand Moncton.

Au cours des prochaines semaines, on pourra quasiment affirmer que l’équipe de Mike Donahoe ira où le gaucher à la balle de feu voudra bien l’emmener.

Tardif est l’as, la pierre angulaire, le cœur de la rotation des lanceurs des Mudcats.

Certains vont même jusqu’à dire qu’il est le meilleur artilleur de la Ligue de baseball junior du Nouveau-Brunswick.

Voilà beaucoup de pression sur les épaules d’un jeune homme qui vient de célébrer ses 21 bougies.

Mais rassurez-vous, Dominic Tardif est capable d’en prendre.

Et son message est très clair.

«Mon but est de gagner la médaille d’or et de remporter un autre championnat provincial. Au bout du compte, tout ce qu’on veut, c’est de gagner le plus grand nombre de parties possible», affirme-t-il.

«On a certainement un bon groupe, mais pour gagner la médaille d’or, on va devoir jouer comme une équipe et jouer du baseball sans erreurs.»

Le jeune gaucher reconnaît que la pression sera omniprésente sur ses épaules.

«Il y aura certainement plus de pression durant la saison régulière, mais pour le championnat canadien, on va ramasser des lanceurs des autres équipes de la ligue. On devrait donc être en bonne position.»

Tardif se dit très à l’aise de se voir considéré comme le partant numéro un de l’équipe.

«Je suis capable de m’arranger avec cette étiquette. Je dois juste être au sommet de mon art quand je suis au monticule. Je dois montrer aux jeunes comment lancer à ce niveau et les aider du mieux que je le pourrai.»

Jusqu’à maintenant cette saison, Tardif montre une fiche de 2-0, une moyenne de points mérités de 2,71. Il a enregistré 15 retraits sur des prises en 10 manches de travail, mais a accordé 16 passes gratuites aux frappeurs adverses.

Il faut mentionner que le gaucher se remet lentement d’une blessure à l’épaule droite subie plus tôt cette saison.

«J’ai encore de la douleur quand je fais certains mouvements. Je le sens aussi quand je m’élance au bâton. Mais je vais endurer ça et essayer de jouer le plus de baseball que je peux cet été.»

Pour le gérant Mike Donahoe, le statut de Tardif dans son équipe est limpide comme de l’eau de roche.

«On a justement eu cette conversation l’autre jour. Je devrais être capable de lui donner la balle et ne m’inquiéter de rien. Il doit encore travailler sur sa constance, mais les dernières manches qu’il a lancées ont été excellentes», mentionne-t-il.

«Au cours des dernières saisons, je me suis beaucoup fié sur Nate Ronan (qui est aujourd’hui avec les Fisher Cats au niveau senior). Cette année, mon homme, c’est Dominic. Il doit dominer au niveau junior avant d’aspirer devenir un bon lanceur au niveau senior. Il possède tous les outils et le bras pour réussir, il doit juste avoir confiance en ses moyens.»

Le pilote des Mudcats affirme que son as a ce qu’il faut entre les deux oreilles pour réussir, peu importe le niveau.

«Les dernières saisons ont été difficiles pour lui en raison des blessures. Mais il a été dominant lors des quarts de finale aux championnats canadiens de l’été dernier et je pense que cette performance va beaucoup l’aider au niveau mental», croit Donahoe.

«Il a certainement toute ma confiance. Mais il doit lui-même avoir assez de confiance pour se dire que lorsque je lui donne la balle, c’est terminé pour l’autre équipe.»