Baseball: les Rays de Tampa-Montréal?

Les Rays ont reçu la permission du comité exécutif du Baseball majeur afin d’étudier la possibilité de disputer quelques matchs en début de saison à Tampa Bay, avant de compléter leur calendrier à domicile à Montréal.

C’est le commissaire Rob Manfred qui en a fait l’annonce à la conclusion de la réunion des propriétaires. La nouvelle a d’abord été rapportée par ESPN.

Bien que ce plan soit embryonnaire pour l’instant, la direction des Rays considérerait que cette solution à deux villes soit la seule façon de sauver le baseball dans la région de Tampa Bay après de nombreuses tentatives échouées de construire un nouveau stade dans la région, selon le réseau américain.

Selon ce plan, les Rays disputeraient des matchs dans de nouveaux stades dans les deux marchés de Tampa et Montréal. Le nombre de matchs qui seraient disputés dans chaque ville n’aurait pas été déterminé.

Jointe par La Presse canadienne, la direction des Rays n’a pas voulu commenter. L’organisation a toutefois convié les médias mardi prochain, afin de discuter « des commentaires du commissaire Manfred lors de la réunion des propriétaires ».

« Ma priorité est toujours la même: je souhaite garder le baseball à Tampa Bay pour les générations à venir, a déclaré le propriétaire des Rays, Stuart Sternberg, par communiqué. Je crois que ce concept mérite qu’on l’étudie sérieusement. »

Manfred a qualifié ce projet de « possibilité à long terme ».

Avant d’aller de l’avant avec ce plan, les Rays devront toutefois surmonter quelques obstacles et pourraient devoir patienter quelques années avant de le voir se concrétiser. Ils devront notamment obtenir la permission de la ville de St. Petersburg, puisque par contrat, l’équipe est tenue de disputer tous ses matchs locaux au Tropicana Field jusqu’à la conclusion de la campagne de 2027.

Les Rays devraient ensuite obtenir l’approbation de l’Association des joueurs afin de partager son calendrier. La façon dont le calendrier sera divisé sera aussi un défi.

Maintenant, les Rays ont été incapables jusqu’ici de trouver du financement pour un stade pour 81 rencontres; seront-ils en mesure d’en trouver pour une saison tronquée? La _ faible _ base de partisans qui suit l’équipe continuera-t-elle à le faire à temps partiel?

Jusqu’ici en 2019, les Rays n’ont attiré que 14 456 spectateurs par match, la deuxième plus faible moyenne du Baseball majeur. Ils ont attiré la plus faible foule de leur histoire – 5786 spectateurs – contre les Blue Jays de Toronto le mois dernier. Ils ont terminé derniers au chapitre des assistances de 2012 à 2017, et ont terminé au 29e rang l’an dernier.

Du côté du Groupe de Montréal, Stephen Bronfman n’avait pas répondu aux messages laissés par La Presse canadienne au moment d’écrire ces lignes. Mais la même question se pose pour Montréal: le groupe voudra-t-il s’engager dans la construction d’un nouveau stade pour une portion de calendrier seulement? La MLB a déjà statué qu’un retour au Stade olympique de façon permanente n’est pas envisageable.

Du côté de la Régie des installations olympiques, son porte-parole, Cédric Essiminy, a déclaré que personne en lien avec le Baseball majeur, les Rays ou le Groupe de Montréal ne l’avait contacté.

« Aucune date n’a été réservée pour des matchs de saison, que ce soit en 2020 ou plus tard, a-t-il affirmé. Ceci dit, de notre propre chef, nous avons commencé à étudier la façon d’intégrer une éventuelle équipe de baseball à notre calendrier d’événements. Après tout, nous sommes un locateur de stade. »