Flames: Jakob Pelletier, «un gars qui a du coeur»

Ils ne sont pas gros, mais leur talent ne fait aucun doute. Jakob Pelletier et Jordan Spence font partie de cette nouvelle génération d’athlètes de petite taille qui ont de plus en plus la cote dans le hockey professionnel. En fin de semaine, les Flames de Calgary et les Kings de Los Angeles ont mis la main sur deux espoirs de premier plan des Wildcats de Moncton très tôt dans le repêchage.

Jakob Pelletier a été le premier à entendre son nom, quand les Flames l’ont sélectionné vendredi soir lors du premier tour, au 26e échelon.

Jordan Spence a dû être un peu plus patient, mais les Kings l’ont finalement sélectionné au tout début de la 4e ronde (95e).

Comme les deux patineurs ne sont pas les deux plus imposants physiquement (Pelletier fait 5 pieds 9 pouces et 160 livres, alors que Spence fait 5 pieds 10 pouces et 165  livres), le téléphone du directeur du recrutement des Wildcats, Ritchie Thibeau, a sonné plusieurs fois au cours des dernières semaines.

Le fait que ce dernier est un ancien recruteur des Flames n’a certainement pas nui à Pelletier non plus.

«C’est une très bonne chose pour nous d’avoir deux gars repêchés aussi haut. Ça montre que nous avons un excellent programme junior à Moncton et qu’on développe bien nos jeunes», explique-t-il.

«Le hockey a beaucoup changé au cours des dernières années. Calgary aime vraiment des gars compétitifs et intelligents sur la glace. Je sais qu’ils aiment aussi beaucoup les habiletés de Jakob», ajoute celui qui cumule aussi les fonctions de directeur général adjoint.

«Même chose avec Spence à Los Angeles. Le nouveau style de défenseurs dans la LNH, ce sont des gars qui bougent bien la rondelle, qui peuvent patiner et générer de l’offensive.»

Thibeau mentionne que les Flames étaient intéressés à Pelletier depuis un bon moment.

«Les Flames m’ont appelé plusieurs fois pour savoir ce que je pensais de Jakob, quelle sorte de joueur et quelle sorte d’individu il est. Jakob est un gars qui veut gagner à tout prix. Il est prêt à tout faire sur la glace et en dehors pour y arriver. C’est ce que les Flames voulaient, un gars qui a du coeur.»

Plusieurs l’ont déjà comparé à l’explosif Johnny Gaudreau à Calgary, une comparaison prématurée selon Thibeau.

«Les deux ont la même taille, mais ce sont deux gars au style différent. Jakob est un joueur complet, qui peut jouer des deux côtés de la patinoire. C’est aussi un futur capitaine. On connaît tous le talent de Gaudreau et on ne veut pas mettre trop de pression sur les épaules de Pelletier», souligne-t-il.

«Il doit continuer à devenir plus fort pour améliorer ses chances. Il doit aussi continuer à se développer autant en offensive qu’en défensive. Ils vont le suivre de près au cours des deux prochaines saisons.»

À son avis, le numéro 11 est encore à Moncton pour un bout de temps.

«Les Flames ont une très bonne jeune équipe et ils ne sont pas pressés à faire graduer leurs espoirs trop rapidement. C’est donc très possible qu’on puisse avoir Jakob pour une ou deux autres saisons.»

Ritchie Thibeau pense aussi que Spence a des croûtes à manger avant de devenir un bon joueur professionnel.

«Il doit améliorer son coup de patin. Et comme ça fait seulement une saison qu’il est dans la LHJMQ, il a besoin de plus d’expérience à ce niveau. Il est très habile, mais il doit apprendre à tout faire encore plus vite.»

Trois autres patineurs des Wildcats ont reçu une invitation pour le prochain camp de développement dans la LNH, soit Jeremy McKenna (Stars de Dallas), Jonathan Aspirot (Sénateurs d’Ottawa) et Mika Cyr (Flyers de Philadelphie).