Les Flyers font signe à Mika Cyr

L’Acadien Mika Cyr rêve toujours de patiner un jour dans la LNH. C’est donc le coeur rempli d’espoir que le joueur originaire de Sainte-Anne-de-Madawaska s’est envolé dimanche en direction de Philadelphie pour participer au camp de développement des Flyers.

Cyr en sera à une deuxième expérience du genre, lui qui avait pris part au camp des Coyotes de l’Arizona l’an dernier.

«J’étais vraiment content quand j’ai reçu l’appel de mon agent. Je savais qu’il avait communiqué avec plusieurs équipes et que ça pouvait débloquer après le repêchage», raconte le numéro 24 des Wildcats.

«Je ne suis pas surpris parce que j’ai eu une très bonne saison. Je n’avais pas réellement de  préférence pour l’équipe. Je suis très content que ce soit Philadelphie, c’est quand même une très belle organisation.»

Même s’il n’a jamais été repêché, Cyr n’a jamais cessé de rêver à la LNH.

«L’espoir est encore là et je ne lâcherai pas. Je vais tout donner et on verra ce qui va arriver.»

S’il était un peu perdu à Phoenix l’an passé, il sait aujourd’hui ce qui l’attend à Philadelphie.

«La première année, je me suis retrouvé seul dans les aéroports et tout ça. J’étais un peu intimidé. J’ai été chanceux de pouvoir vivre cette expérience avec mon bon ami Jeremy McKenna. Je suis quand même excité cette année, mais je sais pas mal à quoi m’attendre», souligne-t-il.

«J’ai été capable de tenir mon bout au camp des Coyotes et j’ai vraiment vécu une belle expérience. Tu joues avec des bons joueurs, contre des bons joueurs. Tu dois travailler deux fois plus fort pour te faire remarquer. Ce sera la même chose à Philadelphie.»

Mika Cyr a bien l’intention de montrer de quel bois il se chauffe.

«Les Flyers ont de nouveaux entraîneurs (Alain Vigneault, notamment) et je pense qu’ils voudront établir leur système de jeu très rapidement avec les jeunes de l’organisation. C’est une organisation qui a toujours été reconnue pour aimer les joueurs robustes. J’ai très hâte de voir comment ça va se passer», avance le patineur acadien.

«Je veux montrer que je suis capable de jouer avec n’importe qui à ce niveau et de rivaliser avec les meilleurs joueurs. Je veux aussi montrer que même si je ne suis pas un gros bonhomme (5 pieds 9 pouces et 180 livres), je suis capable de suivre le rythme.»

Celui qui célébrera ses 20 ans le 14 juillet réalise qu’il s’agit peut-être de sa dernière chance dans la LNH.

«C’est certain que j’ai une grosse saison qui s’en vient devant moi. Plusieurs joueurs signent des contrats après leur année de 20 ans et c’est ce que je veux faire. C’est donc un gros été et une grosse saison pour mon avenir», admet-il.

«Si j’ai une bonne année, ça peut m’ouvrir des portes, que ce soit au niveau professionnel, universitaire ou même en Europe.»

L’Acadien a connu une excellente campagne en 2018-2019, comme le démontre sa fiche de 28 buts et 67 points en 66 rencontres.

Cyr s’est dit comblé de voir ses coéquipiers Jakob Pelletier et Jordan Spence sélectionnés respectivement par les Flames de Calgary et les Kings de Los Angeles en fin de semaine.

«Je trouve ça exceptionnel. Je suis vraiment content pour eux. Ce sont deux de nos meilleurs joueurs et ils ont travaillé dur pour être repêchés. Ça fait depuis qu’ils sont jeunes qu’ils rêvent à ce moment», mentionne le numéro 24 des Wildcats,

«C’est vraiment plaisant de voir des bons amis atteindre leur rêve de se faire repêcher par des équipes de la LNH.»