Demi-Ironman de Mont-Tremblay: Lee Roy trahi par son vélo

Pendant qu’Alexandre Boulé y allait de son deuxième meilleur chrono à vie en six participations au Demi-Ironman de Mont-Tremblant, Lee Roy, lui, a été trahi par son vélo et a dû se contenter d’une modeste 40e position.

Boulé, un Saguenéen qui habite désormais à Oromocto, a pris le 15e échelon avec un excellent temps de 4h8min21s, soit près de six minutes de mieux que son ancienne marque personnelle à Mont-Tremblant (4h14min16s) qui remonte à 2015.

Cela dit, ça se veut quand même près de quatre minutes de plus que son temps de 2018, soit 4h4min29s.

«Je suis bien content de ma course même si j’ai mieux fait l’an dernier», a résumé Boulé.

«J’ai malheureusement été un peu plus faible au vélo cette année. J’ai été longtemps seul et c’est seulement dans les derniers kilomètres que j’ai eu quelqu’un avec moi», dit-il.

«Ç’a toutefois super bien été à la course sur route. Je suis parti comme une balle et j’ai terminé les 21,1 km en force. Je n’ai jamais manqué d’énergie», ajoute-t-il.

Boulé a bouclé les 1,9 km de nage en 26min55s, les 90 km de vélo en 2h19min47s et les 21,2 km de course en 1h18min8s.

Pour sa part, Lee Roy explique sa 40e place en raison de problèmes au vélo, qui est pourtant l’une de ses forces. Son temps de 2h24min39s au vélo est d’ailleurs son pire en quatre participations à Mont-Tremblant.

«Je n’avais pas de jambes pour le vélo, affirme Roy. Je ne sais pas pourquoi, mais elles n’étaient pas au rendez-vous.»

L’an dernier, Roy avait mis 2h15min22s pour se taper les 90 km de vélo, soit 9min17s de moins que cette année. Juste pour vous donner une idée du prix à payer, le triathlète de Bathurst aurait terminé en 21e place s’il avait réalisé le même temps qu’en 2018.

«Tu ne peux pas avoir un moment de relâchement dans une compétition de ce genre», révèle Roy qui poursuivra maintenant sa préparation en vue du Ironman de Mont-Tremblant qui sera présenté le 19 août. D’ici là, il prendra part au Triathlon Chaleur le 21 juillet.

«Je vais prendre une semaine de repos, puis je vais retourner à l’entraînement, indique Roy. Je n’ai pas vraiment d’objectif pour le Ironman, mais je peux te dire que tout mon entraînement de cette année est axé sur cette épreuve. C’est ma compétition A de l’année.»

Notons que Roy a réalisé des chronos de 32min16s à la nage et 1h20min58s à la course.

L’Ontarien Jackson Landry a remporté le Demi-Ironman de dimanche en 3h48min49s. Le Britanno-Colombien Brent McMahon a pris la deuxième place en 3h50min51s. Chez les dames, l’Américaine Mirinda Carfrae a triomphé en 4h11min51s.

Parmi les autres Néo-Brunswickois qui ont tiré leur épingle du jeu, on retrouve Louis Leblond (4h28min55s, 69e), de Moncton, Martin Larose (4h37min34s, 108e), d’Oromocto, Marc Aucoin (4h37min39s, 109e), de Bathurst, André-René Leclerc (4h40min27s, 158e), de Fredericton, Cédric Boily (4h43min52s, 158e), de Moncton, et Marc Arseneau (4h48min, 190e), de Bathurst.

Chez les dames, les meilleures Néo-Brunswickoises ont été Silvy Moleman (5h5min16s, 50e), de Moncton, Érica Doucet (5h7min27s, 55e), de Dieppe, et Catherine Savary (5h15min50s, 83e), de Bathurst.

Dans l’épreuve du triathlon qui a eu lieu samedi, Marc Flageole, de Longueuil, a triomphé en 2h5min45s.

Christopher Watson, de Rothesay, a fort bien fait avec une 13e position en 2h11min26s. Adam Savoy (2h39min13s), de Fredericton, a de son côté terminé au 141e échelon. Notons enfin la troisième place chez les femmes de 60-64 ans de Sandra L. Brown (3h11min29s), de Quispamsis.