La planète foot bien présente à Moncton

Les amateurs de foot ne savent plus où donner de la tête présentement avec la Coupe du monde féminine en France, la Coupe du monde U-20 en Pologne, la Copa America au Brésil et la Coupe d’Afrique des nations. En Acadie, la communauté africaine suit de très près ce qui se passe en Égypte.

En ce jour de finales de la Ligue amicale de Moncton, tout le monde avait sa petite idée sur les performances de son équipe nationale.

«On est en train de se rebâtir», raconte l’Ivoirien Michel Hiné.

«Les anciens comme Didier Drogba ont quitté et nous avons plusieurs nouveaux joueurs. En fait, je dirais que c’est carrément une nouvelle équipe puisque tous les joueurs sont de la nouvelle génération», ajoute celui qui est arrivé en Acadie en 2015.

Hiné évolue cet été avec l’équipe senior du FC Dieppe.

«Après mes études, je vais chercher à avoir ma résidence permanente au Canada. Je veux continuer mes études pour faire une maîtrise. J’aime la température ici, particulièrement la neige. Je suis fier d’être Acadien!», rigole l’étudiant en marketing à l’Université de Moncton.

Héritier Masimengo, originaire de la République démocratique du Congo, se considère aussi comme un Acadien, lui qui est arrivé au Canada à l’âge de six ans.

«Je suis ce championnat depuis que je suis petit», mentionne le porte-couleur des Aigles Bleus de l’Université de Moncton.

«On a très mal commencé avec une défaite de 2 à 0 contre l’Ouganda. Mais si on peut battre l’Égypte et le Zimbabwé, on pourra peut-être se qualifier pour la deuxième ronde.»

Masimengo va épier les moindres faits et gestes de son idole Yannick Bolasie au cours des prochains jours.

«Ses feintes me font rêver depuis que je suis petit. Comme c’est sa dernière coupe des nations, il me fait encore plus rêver.»

Yannick Bolasie de la République démocratique du Congo déjoue Michael Azira de l’Ouganda, samedi, au Caire. – Associated Press: Hassan Ammar

Jorgel Ndjore a évolué avec l’équipe nationale de la Côte d’Ivoire pendant huit ans.

Il a débarqué à Moncton en 2009.

«Notre équipe n’est pas favorite», reconnaît celui qui a aussi porté les couleurs du Bleu et Or.

«Ceux qui suivent le soccer savent qu’on a déjà eu une meilleure équipe que celle que nous avons actuellement. C’est une équipe qui est en formation. La moyenne d’âge est autour de 20 ans», ajoute-t-il.

«Mais la coupe de 2023 sera en Côte d’Ivoire et cette jeune génération sera bien préparée», ajoute-t-il.

Boris Somé, natif du Burkina Faso, est également un avide amateur de foot.

«Le Burkina Faso ne s’est malheureusement qualifié pour le tournoi, mais je suis l’action de près quand même», indique l’admirateur inconditionnel de Cristiano Ronaldo.

«Je suis un fan de foot depuis que je suis jeune et j’ai continué à jouer quand je suis arrivé en Acadie, en 2011».

Les Éléphants champions de la Ligue amicale

Un but de William Koré a procuré une victoire de 1 à 0 aux Éléphants de la Côte d’Ivoire sur les Léopards de la République démocratique du Congo, dimanche, en finale de la Ligue amicale de soccer de Moncton.

Le Cameroun a mérité la médaille de bronze avec un gain de 4 à 1 sur le Burkina Faso.

Le titre de meilleur buteur de la compétition, qui se voulait inspirée par la Coupe d’Afrique des nations qui se déroule présentement en Égypte, a été décerné à l’attaquant ivoirien Youssouf Diabaté avec cinq buts en autant de rencontres.

Il a devancé le meneur de jeu du Burkina Faso, Lionnel Zongo Zonguiste, qui a touché la cible trois fois en quatre parties.

Mentionnons également les trois filets de Saad Mersadi (Côte d’Ivoire) et d’Héritier Masimengo (République démocratique du Congo).

Pour la deuxième édition de cette compétition, on retrouvait sept formations réparties dans deux groupes.

Le premier comprenait la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la Guinée Conakry et la République démocratique du Congo.

La seconde comprenait le Burkina Faso, le Mali et le Cameroun.

Match Cameroun c. Burkina Faso à Moncton. – Acadie Nouvelle: Stéphane Paquette

L’an prochain, les organisateurs souhaitent ajouter une équipe canadienne au groupe.

«Ils n’ont pu se réunir à temps cette fois, mais on espère qu’ils pourront participer à la prochaine édition. Ils deviendront la quatrième équipe du groupe B», mentionne Michel Hiné, cofondateur de Ligue amicale de Moncton.

La dernière journée de compétition a été un franc succès avec la participation de près d’une centaine de spectateurs au terrain du Sportsplex CN de Moncton.

«Ce fut une belle compétition. Il y a eu du beau monde et l’ambiance était vraiment chaude lors du match de la finale», note Michel Hiné.

«Les deux équipes se sont bien neutralisées durant un long moment, mais on a finalement eu un champion. Je dois aussi souligner la présence des partisans des différentes équipes, qui s’étaient déplacés en masse», ajoute-t-il.

Ce sont les représentants de la Guinée Conakry qui avaient remporté la première édition de cette compétition, en juin 2018. – SP