David Doucet au camp national de développement U-17

Quatre Néo-Brunswickois, dont l’Acadien David Doucet, sont parmi les 112 joueurs invités au camp de développement des moins de 17 ans de Hockey Canada. Tout ce beau monde se présentera du 19 au 26 juillet au Markin MacPhail Centre du Parc olympique du Canada de WinSport, à Calgary.

Outre Doucet, que les Screaming Eagles du Cap-Breton ont repêché a 25e rang lors du dernier encan midget, les trois autres joueurs de la province qui ont reçu l’appel sont Evan Nause, de Riverview (Foreurs de Val-d’Or), Peter Reynolds, de Fredericton (Sea Dogs de Saint-Jean), et Drew Elliott, de Musquash (Drakkar de Baie-Comeau).

«Bien que j’avais déjà le sentiment que je pourrais me faire inviter, j’étais quand même très fier d’avoir la nouvelle», affirme David Doucet.

«C’est ma première invitation à un camp national, alors ça me dit que je suis sur la bonne route dans mon développement», ajoute l’attaquant de Baie-Sainte-Anne.

Au total, c’est pas moins de 41 joueurs de la LHJMQ qui ont été invités, dont 10 en provenance des trois formations évoluant en sol néo-brunswickois.

Les Sea Dogs et les Remparts dominent le circuit Courteau avec cinq joueurs invités. Pour Saint-Jean: le défenseur Anthony Cliche, de même que les attaquants Charles Savoie, Joshua Roy, Cameron MacDonald et bien entendu Peter Reynolds. C’est sans oublier que leur deuxième choix américain David Sacco a été invité au camp de l’équipe américaine.

Chez le Titan d’Acadie-Bathurst, on retrouve l’arrière Zach Biggar ainsi que les attaquants Riley Kidney et Tristan Roy (lire encadré). Enfin, du côté des Wildcats de Moncton, les heureux élus sont les avants Zachary L’Heureux et Julien Hébert.

À l’instar de David Doucet, Tristan Roy croyait lui aussi en ses chances d’être invité.

«J’étais convaincu que c’était possible. En tout cas, ça faisait partie de mes objectifs. J’ai travaillé fort pour obtenir une invitation», mentionne celui qui compte profiter de l’occasion pour apprendre à mieux connaître ses nouveaux coéquipiers Zach Biggar et Riley Kidney.

Si les Sea Dogs et les Remparts dominent, les Foreurs de Val-d’Or et les Cataractes de Shawinigan font également belle figure avec quatre espoirs retenus. Outre le Titan, les Olympiques de Gatineau ont eux aussi vu trois de leurs récentes sélections être choisies.

Des 18 équipes de la LHJMQ, seuls les Mooseheads de Halifax n’ont pas eu le plaisir de voir l’un de leurs espoirs être sélectionné.

Notons que le Défi mondial U-17 aura lieu du 2 au 9 novembre à Medicine Hat, en Alberta, et à Swift Current, en Saskatchewan. Même si elles sont situées dans des provinces différentes, seulement deux heures séparent les deux villes.

Mais où est Cole Huckins?

Le Titan d’Acadie-Bathurst a beau compter sur trois espoirs parmi les joueurs invités au camp de développement U-17, le directeur général Sylvain Couturier ne peut s’empêcher de penser que l’absence de Cole Huckins est une injustice.

Couturier dit avoir beaucoup de difficulté à comprendre que son deuxième choix de première ronde ne soit pas du groupe.

«Est-ce que je suis déçu? Je crois que c’est un peu trop faible comme mot. À nos yeux, Cole est un véritable choix de première ronde et plusieurs autres équipes pensaient la même chose», affirme Couturier.

«Sérieusement, c’est un choc que Cole n’y est pas. J’ai beaucoup de misère à comprendre. C’est une injustice. J’imagine que Patrick Roy doit se sentir un peu comme moi du fait que Jacob Melanson n’a pas été invité lui non plus», mentionne-t-il.

«J’espère juste que Cole va se servir de ça comme source de motivation, parce que les choses peuvent changer d’ici novembre. Ça ne reste qu’un camp de développement et la sélection finale pourrait changer d’ici le tournoi», souligne le d.g. du Titan.

Couturier était malgré tout très heureux des sélections de Riley Kidney, Tristan Roy et Zach Biggar.

«Ça va être une belle vitrine pour nos trois jeunes. C’est bon pour leur développement. D’être invité à un camp national démontre qu’ils sont dans le droit chemin», confie Couturier.

S’il se doutait bien que Kidney serait du rendez-vous, rien n’était moins certain pour Roy et Biggar.

«Ce n’est pas pour rien que nous avons effectué une transaction pour avoir le 19e choix au total. Nous voulions absolument Tristan Roy. C’est non seulement un gros bonhomme qui sait jouer au hockey, mais c’est aussi un gars avec beaucoup de caractère. Serge (Thériault) et Mario (Durocher) étaient avec moi quand nous avons rencontré Tristan en entrevue et nous avons tous été impressionnés par sa maturité. Nous avions le sentiment de parler avec un homme», révèle Couturier.

«Et pour ce qui est de Biggar, les gens n’ont pas idée à quel point il est bon. Il va devenir un excellent défenseur», ajoute le d.g. du Titan.

Rappelons que le repêchage européen aura lieu jeudi et le Titan choisira au troisième échelon. Sylvain Couturier est confiant de mettre la main sur un joueur de premier plan.