Jeux panaméricains: Geneviève Lalonde sera à Lima

Déjà médaillée de bronze dans le 3000 m steeple aux Jeux panaméricains de Toronto, il y a quatre ans, Geneviève Lalonde est motivée à faire nettement mieux à Lima, au Pérou, où elle sera évidemment l’une des têtes d’affiche canadienne.

Pas moins de 46 athlètes, dont 27 femmes, feront partie de l’équipe d’athlétisme du Canada à cet événement haut en couleur qui se déroulera du 26 juillet au 11 août. À noter toutefois que les compétitions d’athlétisme auront lieu du 6 au 10 août au Village nationale des sports (VIDENA).

«Je dis toujours aux gens que c’est comme d’enfiler un uniforme de superhéros», a révélé Lalonde dans une entrevue publiée sur le site web d’Athlétisme Canada.

«Porter le maillot canadien donne un tout autre sens à ta performance et cela fait aussi grimper le niveau d’adrénaline. C’est tellement un honneur de représenter mon pays avec fierté», a-t-elle révélé.

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’Acadienne de Moncton connaît toute une année 2019.

Notons d’abord sa belle prestation aux Championnats mondiaux de cross-country en mars, à Aahrus, au Danemark, où elle a pris la 20e place avec un temps de 38min10s. Il s’agissait du meilleur résultat d’une Canadienne en 15 ans à ces championnats.

Puis en mai, dans une épreuve de la Ligue diamant présentée à Shanghaï, en Chine, la coureuse de 27 ans a amélioré son record canadien du 3000 m steeple grâce un chrono de 9m29s82c, soit 17 centièmes de mieux que son ancienne marque établie le 11 août 2017 à Londres.

C’est sans oublier son temps de 4m08s54c au 1500 m, en juin, à Guelph. Il s’agit pour elle d’un sommet personnel et ça se veut aussi le deuxième meilleur chrono sur cette distance en 2019 au Canada.

Mais à Lima, c’est dans le steeple, sa spécialité, qu’elle livrera bataille.

«Je connais vraiment une superbe année et mon équipe a été extrêmement solide et appliquée en ce qui concerne mon entraînement et ma récupération. Mon objectif aux Jeux panaméricains est d’offrir une prestation à la hauteur de mon talent et de porter le maillot du Canada avec fierté. Ce serait bien aussi d’améliorer mon rang de 2015 et de voir comment vite je peux courir. Je ne suis plus la même athlète que j’étais en 2015 et je tente continuellement d’améliorer ce que j’ai fait dans le passé», dit-elle.

D’ici son départ pour Lima, Lalonde ne chômera pas du tout puisque deux autres compétitions importantes sont à son menu. Et chaque fois, elle sera du 3000 m steeple.

Il y aura d’abord le Meeting international d’athlétisme de la Province de Liège, en Belgique, le 17 juillet. À cette même rencontre, l’an dernier, Lalonde avait pris la troisième place avec un modeste chrono de 9m35s19c. Inutile de dire qu’elle visera le sommet du podium cette fois-ci.

Le week-end suivant, du 25 au 28 juillet, elle participera aux Championnats canadiens qui se tiendront au Complexe sportif Claude-Robillard de Montréal.

Est-ce que son record du 3000 m steeple survivra à ces deux rencontres avant son départ pour Lima? L’auteur de ces lignes lui a posé la question.

«J’espère que non, dit-elle en riant. Je voudrais bien le voir (mon record) avec un chrono plus rapide. Je suis en forme pour le faire. Il s’agit juste de le mettre en place.»

Le décathlonien Damian Warner, médaillé d’or à Toronto, sera également à Lima. Idem pour la Néo-Écossaise de Brooklyn Sarah Mitton au lancer du poids. Par ailleurs, Heather Hennigar, de Halifax, fera partie de l’équipe d’entraîneurs.

Les Jeux de Lima réuniront environ 6700 athlètes de 41 nations des Amériques et comprendront 62 disciplines dans 39 sports. Il s’agit du plus grand événement sportif jamais organisé au Pérou.