Les Wildcats misent sur des joueurs d’expérience

Signe que les Wildcats de Moncton veulent faire un bon bout de chemin en séries cette saison, ils ont mis la main sur deux joueurs expérimentés lors du repêchage européen de la Ligue canadienne de hockey qui s’est déroulé jeudi.

Le directeur des opérations hockey John Torchetti a opté pour un défenseur suédois âgé de 19 ans et un attaquant allemand âgé de 18 ans avec ses deux choix (30e et 90e).

Axel Andersson, un arrière de 5 pieds 11 pouces et de 178 livres a été une sélection de 2e tour (57e) des Bruins de Boston lors du repêchage de 2018.

Manuel Alberg est un attaquant de 5 pieds 10 pouces et de 154 livres qui a disputé 55 rencontres la saison dernière avec l’Attack d’Owen Sound, dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario.

Les Wildcats ont pu repêcher deux joueurs parce que le Russe Alexander Khovanov a paraphé un contrat avec le Wild du Minnesota.

«Andersson possède l’expérience que nous recherchions», mentionne le grand patron des Wildcats.

«C’est un gars qui fait une bonne première passe et qui patine bien avec la rondelle. Mais il est également un bon joueur dans les deux sens de la patinoire. C’est un choix de 2e ronde dans la LNH, c’est un solide joueur de hockey. Nous avions besoin d’un autre gars qui peut bouger la rondelle, comme Jordan Spence, et se joindre à l’attaque.»

Le Suédois verra donc pas mal de glace lors des avantages numériques en 2019-2020.

«C’est aussi une très bonne personne. C’est un gars qui a du caractère et qui va bien s’intégrer au groupe», croit Torchetti.

Alberg se veut un peu une solution de rechange, au cas où Khovanov ne serait pas de retour à Moncton.

«Il a déjà l’expérience du hockey canadien à la suite de son passage dans la ligue de l’Ontario. Il n’a pas eu la saison qu’il souhaitait (2-6=8 en 55 parties), mais c’est un très bon patineur. Il excelle en échec avant et il force l’adversaire à commettre des revirements», raconte John Torchetti.

«Avec les bons joueurs et dans le bon rôle, je pense qu’il sera très utile. Nous allons lui donner la chance d’exploiter un peu plus son côté offensif. Mais on ne veut pas lui placer trop de pression sur les épaules. Nous sommes très heureux avec ces deux joueurs. Nous pensons qu’ils peuvent vraiment aider notre équipe.»

Selon lui, il ne manque plus grand-chose aux Wildcats pour aspirer aux grands honneurs l’hiver prochain.

«Nous aurons le temps de voir ce qui nous manque durant le camp d’entraînement et lors des 15 ou 20 premières parties de la saison. Nous avions cinq morceaux du casse-tête à aller chercher et je pense que c’est ce que nous avons fait au cours des dernières semaines», explique le directeur des opérations hockey.

«On avait besoin d’un gros attaquant talentueux et c’est que Zachary L’Heureux nous apporte. On aussi cherchait un gardien d’expérience (Olivier Rodrigue) et un défenseur qui sera dans nos trois meilleurs (Axel Andersson).»