Bâton sportif: un dernier tour de piste pour trois Acadiennes

Les émotions seront à fleur de peau pendant les championnats canadiens de bâton sportif, qui seront présentés à Régina, du 30 juin au 5 juillet. Plusieurs athlètes de la délégation néo-brunswickoise en seront à une première expérience sur la scène nationale. Mais pour trois autres, la compétition se voudra un dernier tour de piste dans le sport qui les passionne depuis qu’elles sont hautes comme trois pommes.

Mylène Bastarache, de Saint-Antoine-de-Kent, Isabelle Bourgeois, de Shediac, et Isabelle Doiron, de Memramcook, vont accrocher leur bâton après ce championnat canadien.

Les trois amies vont donc passer par toute la gamme des émotions la semaine prochaine en Saskatchewan.

«Je suis un peu nostalgique en pensant à tous les autres championnats auxquels j’ai participé au cours des dernières années», raconte Bastarache.

«Ce qui est spécial, c’est que mon premier championnat canadien était à Régina et mon dernier le sera aussi. J’ai fait le tour du Canada pour revenir à Régina», ajoute celle qui fait partie du groupe des 15-17 ans.

L’athlète acadienne est une habituée des grands rendez-vous, elle qui a déjà pris part à des coupes internationales en Colombie-Britannique en 2015 et en Croatie en 2017.

«J’aimerais au moins me rendre jusqu’aux finales dans quelques routines, et peut-être même un podium, si possible», mentionne-t-elle.

Ses dernières routines, elle veut en profiter au maximum.

«Ça fait longtemps que je fais ça et je serai triste de ne plus voir mes amies aussi souvent.»

Isabella Bourgeois s’en promet également pour la dernière compétition de sa carrière.

«Je veux surtout être fière de ma performance dans l’ensemble et de ce que j’aurai accompli», mentionne celle qui en sera à ses quatrièmes championnats nationaux.

«Les gens qu’on côtoie deviennent comme des membres de notre famille et Brenda (Arsenault-LeBlanc) est comme une deuxième mère pour moi. Le sport était aussi pour moi une belle façon de m’évader du stress de l’école et de la vie en général. Ce sera difficile de ne plus avoir le bâton sportif dans ma vie», avance celle qui poursuivra ses études à l’Université Dalhousie en septembre prochain.

«Je vivrai des émotions partagées, mais j’ai hâte de voir ce que le futur me réserve.»

Isabelle Doiron sera aussi un peu triste en quittant le matelas pour la dernière fois.

«C’est un peu triste pour moi parce que c’est la fin. Mais je suis quand même excitée de vivre cette expérience», souligne l’élève de 12e année à l’école Mathieu-Martin, de Dieppe.

«À Régina, j’ai hâte de voir le résultat de tout mon travail et mon entraînement au cours des derniers mois. Toutes ces filles-là vont me manquer. Je suis devenue tellement proche d’elles. Le fait de ne plus les voir quatre fois par semaine va être très difficile.»

La délégation du Nouveau-Brunswick comprendra un total de 17 athlètes, toutes des représentantes du club Baton Atlantik, de Moncton.