Le miracle de l’école régionale de Baie-Sainte-Anne

Dans la vie de tous les jours, faire beaucoup avec peu est une grande qualité. C’est pareil dans le sport. Particulièrement dans les sports d’équipe. Peu importe son nombre, tant qu’un groupe ne craint pas l’adversité et qu’il a le cœur à la bonne place, ce groupe-là est capable de grandes choses.

L’école régionale de Baie-Sainte-Anne en a fait une belle démonstration, le week-end dernier, aux Jeux de l’Acadie présentés conjointement à Saint-André, Drummond, Saint-Léonard et Grand-Sault.

Cette petite école de 118 élèves a non seulement représenté avec fierté la région de Kent, mais elle a aussi permis à sa délégation de mettre les pieds sur la première marche du podium au volleyball masculin, de même que sur la deuxième marche au volleyball féminin. Ajoutez à cela, gracieuseté de Tali Duplessis, une médaille d’or au lancer du javelot et une d’argent dans le 4 x 100m. Notons que la jeune Duplessis faisait aussi partie de l’équipe de volley féminin.

L’exploit est d’autant plus remarquable que les 20 athlètes qui ont représenté cette école ont été sélectionnés dans un bassin de 36 élèves, soit le nombre de jeunes fréquentant les classes de la 6e à la 8e année.

Les représentants de l’école régionale de Baie-Sainte-Anne ont été couronnés au volleyball masculin, en fin de semaine, aux Jeux de l’Acadie. Ils ont défait en finale le Sud-Est au compte de 2 à 1 (23-25, 25-22, 15-13). À l’avant: Simon Schofield, Carter Gibbs, Rémi Daigle, Sam Daigle, Seth Strangemore et Acajoux. À l’arrière: Martin Daigle (entraîneur adjoint), Tyler Robichaud, Lex Guimond, Zavier Thériault, Noah Thériault, Nicolas Catalano et Colin Thériault (entraîneur-chef). Absent: Morgan Doucet. – Gracieuseté

C’est aussi bien dire un petit miracle et c’est à se demander si Yvon Durelle n’y a pas joué un petit rôle. En mai dernier, l’école au complet s’est rendue au Musée acadien de l’Université de Moncton pour visiter l’exposition consacrée au célèbre boxeur qui a mis Baie-Sainte-Anne sur «la mappe» à la fin des années 1950.

Imaginez, certaines des six autres régions des Jeux de l’Acadie ont dans leur territoire des écoles ayant un bassin de plus de 200 élèves de 6e à 8e année. À Baie-Sainte-Anne, ils sont 36.

«C’est incroyable ce qui est arrivé, avoue Colin Thériault, l’entraîneur-chef de l’équipe masculine de volleyball. Dans notre école, les jeunes bougent beaucoup. Le matin, par exemple, le gymnase est à leur disposition de 8h10 à 8h30. Ils sont toujours plus d’une vingtaine chaque matin. Certains viennent jouer au volleyball, d’autres au basketball. Nos jeunes aiment bouger.»

Les représentantes de l’école régionale de Baie-Sainte-Anne ont mis la main sur la médaille d’argent au volleyball féminin, le week-end dernier, aux Jeux de l’Acadie. En finale, elles ont plié l’échine 2 à 0 (12-25, 15-17) face au Sud-Est. À l’avant: Catherine Schofield, Ella Daigle, Céleste Savoie et Somer Doucet. À l’arrière: Linda Doucet (entraîneur-chef), Alleyson McIntyre, Lexie Savoie, Tali Duplessis, Acajoux, Emmy Thériault, Lia Guimond, Briana Manuel et Renée Martin (entraîneure adjointe). – Gracieuseté

Évidemment, le volleyball est le sport numéro un à Baie-Sainte-Anne.

La preuve, de 1985 à 1989, les équipes masculines de Baie-Sainte-Anne ont représenté chaque année la région de Kent. Même qu’ils ont raflé l’or à deux reprises, soit en 1985 à Bouctouche, de même qu’en 1987 à Memramcook, en plus de terminé en deuxième place en 1989 à Bathurst. Il aura toutefois fallu près de 30 ans avant de voir une équipe de volley de l’école revenir dans le giron des Jeux de l’Acadie.

En 2017, à Fredericton, les filles ont représenté Kent pour terminer au sixième échelon. C’était la première fois que les filles participaient aux Jeux de l’Acadie. Puis, l’an dernier à Miramichi, ce fut au tour des garçons de s’y rendre et ils ont ramené à la maison une belle médaille de bronze.

«Nous savions que nous avions deux bonnes équipes et que nos chances de représenter Kent aux Jeux de l’Acadie étaient réelles. Nous avons quand même bien fait lors des différents tournois qui ont eu lieu dans les derniers mois. Nous n’avons pas tout gagné, mais nous étions toujours compétitifs. Mais de là à croire que les deux équipes allaient se retrouver en finale, il y a une marge. Nous ne nous attendions pas du tout à ça», confie Colin Thériault.

Pour leurs exploits, les athlètes ont eu droit à un long défilé d’environ 5 km jusqu’à l’école, où ils ont été escortés par les pompiers et les ambulanciers. Ils ont ensuite été fêtés dans le gymnase en compagnie des parents et des autres élèves de l’école. La bannière masculine a de plus été hissée au plafond.

Les exploits de l’école régionale de Baie-Sainte-Anne au fil des ans

Participations aux Jeux de l’Acadie

1985 – médaille d’or pour les garçons

1987 – médaille d’or pour les garçons

1989 – médaille d’argent pour les garçons

2017 – sixième place pour les filles

2018 – médaille de bronze pour les garçons

2019 – médaille d’or pour les garçons

2019 – médaille d’argent pour les filles

Participations aux Championnats de l’Association sportive interscolaire du Nouveau-Brunswick

1985 – les garçons triomphent dans la division A senior

1998 – les filles l’emportent dans la division AA junior

2009 – les filles couronnées dans la division AA senior

2012 – les filles gagnent l’argent dans la division A senior

2012 – les gars sacrés champions dans la division A senior

2017 – les gars méritent l’argent dans la division A senior

2019 – les gars terminent deuxième dans la division A senior