Universiades: Laura Dickinson prend la 5e place au 10 000m

Laura Dickinson a encore une fois démontré son grand potentiel au 10 000m, lundi après-midi, en prenant la cinquième place aux 30es Mondiaux universitaires d’été (Universiades) présentés à Naples, en Italie.

La Néo-Brunswickoise de South Nelson a complété la distance en 34m17s95c, à seulement 17,64 secondes de la gagnante Deshun Zhang, de la Chine (34m03s31c).

Il s’agit de tout un exploit quand on sait que Dickinson ne pratique cette discipline que depuis le mois de mars.

Les animateurs de la course sur le Olympic Channel n’ont d’ailleurs pas manqué de souligner la spectaculaire progression de la jeune femme de 19 ans.

Les Japonaises Rino Goshima (34m04s65c) et Natsuki Sekiya (34m05s84c) – qui était pourtant la grande favorite – complètent le podium.

L’autre Canadienne de l’épreuve, Branna MacDougall, a pris le quatrième échelon en 34m09s81c.

Dans une course on ne peut plus stratégique en raison de l’immense chaleur (plus de 30 degrés) qui régnait dans le stade, Dickinson a entamé la course de façon prudente en variant sa position de la 10e à la 12e place. Elle a toutefois ouvert la machine à la 22e minute en dépassant avec aplomb la majorité des filles devant elle.

À un point tel qu’elle a même occupé la deuxième position alors qu’il ne restait que cinq tours à faire.

Un sprint de sa coéquipière Branna MacDougall a toutefois changé la donne avec un peu plus d’un tour à compléter. Si MacDougall, la Chinoise et les deux Japonaises ont finalement distancé le peloton, la jeune Dickinson a grugé dans ses dernières énergies pour accaparer la cinquième place au final.

Juste pour vous donner une idée de la chaleur qu’il faisait dans le stade, Zhung, Sekiya et Goshima ont tous réussi des chronos sous la barre des 33 minutes cette année. Dickinson, de son côté, n’a même pas été en mesure d’inquiéter sa marque provinciale de 33m31s24c. Vous pouvez parier que ce n’est que partie remise.

Cela dit, Dickinson a néanmoins fait mieux que l’Australienne Isobel Batt-Doyle (34m21s45c, 6e) et la Britannique Jennifer Louise Nesbitt (34m27s50c, 8e), deux filles qui ont aussi réalisé des temps sous la barre des 33 minutes en 2019.