Laura Dickinson «vraiment contente» de son 10 000m

Laura Dickinson est fière de sa cinquième place obtenue aux Mondiaux universitaires, lundi, dans le stade San Paolo de Naples, en Italie. Pour sa quatrième course de 10 000m à vie, disputée sous une chaleur écrasante, la jeune Néo-Brunswickoise de 19 ans a démontré toute l’étendue de son potentiel.

Avec ce top-5 et ce chrono de 34m17s95c dans une épreuve comprenant pourtant l’élite mondiale universitaire, la coureuse de South Nelson a surtout prouvé qu’elle pouvait composer avec la pression.

Ce qui est tout en son honneur puisqu’en raison de la chaleur, les filles n’ont eu d’autres choix que d’user davantage de stratégie pendant les 25 tours de l’épreuve. Malgré tout, Dickinson s’est permis de se hisser jusqu’au deuxième rang dans le dernier tiers de la course.

Pourtant, neuf des 14 autres filles sur la ligne de départ avaient réalisé des meilleurs temps qu’elle depuis le début de l’année. Et toutes les filles sans exception avaient plus d’expérience que Dickinson dans le 10 000m, elle qui ne pratique cette épreuve que depuis mars dernier.

«Je suis vraiment contente de ma course», a d’ailleurs révélé Dickinson au journal.

«C’était vraiment très chaud et humide sur la piste. C’est justement pourquoi de nombreuses coureuses, dont moi-même, avons choisi de nous rafraîchir régulièrement avec des éponges d’eau pendant la course», raconte-t-elle.

«J’ai le sentiment d’avoir livré la meilleure course possible dans ces conditions. J’ai fait tout ce que je pouvais et c’est pourquoi je suis si heureuse de cette cinquième position parmi des coureuses aussi fortes», ajoute-t-elle.

Sa coéquipière Branna MacDougall, qui a pris le quatrième rang avec un temps de 34m09s81c, était elle aussi très heureuse de sa performance.

«Au début, j’essayais de rester aussi détendue que possible et d’imiter les stratégies que les autres adoptaient, en me concentrant sur Laura et en ne la perdant jamais de vue», a révélé l’Ontarienne MacDougall à Athlétisme Canada.

«Avec 800 mètres à faire, mon instinct m’a dit d’y aller le tout pour le tout et j’ai pris les devants. J’ai donné tout ce que j’avais pour aller chercher une médaille. Cette course m’a donné la confiance dont j’avais besoin pour bien gérer les situations sous pression et les circonstances difficiles. Ça m’a aussi donné confiance en mes habiletés de coureuse, et aussi en mes capacités de rivaliser dans les courses de haut niveau», a également mentionné MacDougall, qui est âgée de 20 ans.

La gagnante de l’épreuve, la Chinoise Deshun Zhang (34m03s31c), a fait savoir au quotidien Xinhuanet qu’elle était très contente de sa victoire.

«Je m’étais présentée à Naples avec l’objectif de faire de son mieux, dit-elle. J’ai vraiment commencé à travailler dans les deux derniers tours. Dans le dernier tour, j’ai vu les deux Japonaises venir à moi et j’ai fait de mon mieux pour conserver ma première place.»

Tout près, l’entraîneur Xin Tian s’est aussi mêlé à la conversation.

«C’est difficile de faire une belle course par un temps aussi chaud et humide. Mais nous avons eu la médaille», a-t-il noté.

Rappelons que les Japonaises Rino Goshima (34m04s65c) et Natsuki Sekiya (34m05s84c) complètent le podium.