Un ado de 14 ans construit une piste de vélo à Grande-Anse

Jayden Thériault n’a pas de X-Box chez lui. Son terrain de jeu, c’est le plein air. De 7h à 22h. À 14 ans, ce jeune homme détonne. Casquette sur la tête, gants dans les mains, il pioche, nettoie, gratte, nivelle, arrange, évalue. Puis il regarde son projet de piste pour vélo prendre forme.

Une butte informe de terre et de végétation derrière le centre Edmond E. Landry de Grande-Anse est en train de se transformer en une belle initiative pour les jeunes et moins jeunes. Bientôt, les amateurs de vélos pourront s’y amuser à aller vite, à sauter, à dépenser leur énergie.

Alors que les touristes viennent en Acadie pour profiter du soleil, Jayden aimerait une couple de journées de pluie. Cela lui permettrait de compacter comme il faut les deux sentiers qui sont presque prêts.

«On veut ouvrir le plus vite possible, exprime-t-il en regardant le résultat. Ce sera prêt quand? Ça va dépendre.. Moi aussi, j’aime le soleil, mais là, ça nous prendrait de la pluie.»

Avec l’aide de son père Mathieu et de sa petite excavatrice, l’adolescent a exécuté son plan. Il y aura une bonne butte à monter. Il y aura aussi quelques sauts. Il est pas mal fier de ce qu’il a accompli jusqu’à maintenant.

Ce projet de doter Grande-Anse d’une aire pour les vélos lui est venu quand il a voulu participer à la campagne «Maire d’un jour». Et il a gagné…

«Mon idée de départ était de créer une piste de vélo pour nous, ici à Grande-Anse, pour nous amuser. La plus proche était à Caraquet. Ça fait loin. J’ai fait une vidéo, je l’ai présenté au conseil municipal, qui a approuvé. J’ai conçu les plans, c’est moi qui ai imaginé tout ça», poursuit Jayden Thériault.

Jeudi, les employés municipaux ont installé des affiches de règlements. Il y est écrit que le port du casque est obligatoire et que ces pistes ne sont pas pour les amateurs de VTT.

Il ne reste plus que la pluie et le jeune homme pourra inaugurer ses pistes, non sans un brin de fierté.