Bernard Lapointe et Danielle DuPlessis fins prêts à s’envoler vers Lima

Les athlètes acadiens qui prendront bientôt part aux Jeux parapanaméricains de Lima 2019 ne sont peut-être pas nombreux, mais ils sont prêts à laisser leur marque.

Bernard Lapointe et Danielle DuPlessis, respectivement originaires de Saint-Léonard et de Fredericton, figurent dans le club sélect des 151 athlètes qui vont représenter le Canada à ces Jeux qui se tiendront au Pérou du 23 août au 1er septembre.

À seulement deux semaines de l’ouverture des compétitions, il va de soi que les deux athlètes s’affairent à finaliser leurs préparatifs avant de s’envoler à destination des terres de l’ancien Empire inca.

Pour Bernard Lapointe, les compétitions à Lima risquent de revêtir un cachet bien particulier puisqu’il s’agira pour ce dernier d’une première participation à ces Jeux multisports réunissant des sportifs handicapés des Amériques.

Sa discipline de prédilection, le parabadminton, fera de plus ses débuts aux Jeux parapanaméricains dont l’origine remonte à l’année 1999.

L’ampleur des compétitions qui vont réunir environ 1850 athlètes n’a rien de trop impressionnant pour le natif de Saint-Léonard, âgé de 34 ans.

Trois fois champion canadien, il faut dire que Bernard Lapointe figurait en 2017 dans le top-10 mondial de sa discipline, avant de chuter en 2019 au 27e rang, en raison d’un manque de compétitions.

«Je ne vais pas au Pérou en simple touriste ou comme figurant. J’y vais pour gagner et pour éventuellement grimper au classement mondial.»

Ce périple sportif en Amérique du Sud est loin d’occuper toutes les pensées de l’athlète acadien en fauteuil roulant.

Celui-ci s’envolera d’abord la semaine prochaine à destination de la Suisse afin de prendre part aux championnats mondiaux de parabadminton.

Des compétitions internationales en Thaïlande et en Chine figurent également à son horaire de fin de saison estivale.

«Je me sens prêt et suis à 100% en mode entraînement. Ça signifie trois heures de badminton par jour lorsque c’est possible, du vélo et des sprints en chaise à reculons et par en avant sur une côte», a raconté Bernard Lapointe.

«C’est une année cruciale pour moi, je me dois le plus possible de remporter des matchs lors des tournois pour atteindre mon but ultime qui est de participer aux Jeux paralympiques de Tokyo en 2020.»

Basketball en fauteuil roulant

Le dévoilement de la composition de l’équipe parapanaméricaine par le Comité paralympique canadien permet également d’apprécier la présence dans les rangs de Danielle DuPlessis.

L’athlète originaire de Fredericton, qui est âgée de 22 ans, s’est taillé une place au sein de l’imposante équipe nationale de basketball en fauteuil roulant qui prendra aussi part aux compétitions à Lima.

Il s’agira pour elle d’une première participation à des Jeux parapanaméricains et présence à une compétition de calibre international.

«Les attentes sont grandes. Nous allons à Lima pour performer et gagner une médaille afin d’assurer notre place aux Jeux de Tokyo en 2020», explique Danielle DuPlessis.

«Tout va se passer sur les terrains et au village des athlètes. Je n’aurai pas le temps de jouer à la touriste et de visiter Lima une fois rendu là-bas.»

Recrue de l’année, meilleure marqueuse et membre de la première équipe d’étoiles de la Ligue de basketball en fauteuil roulant des Maritimes en 2018, la jeune athlète dit déjà avoir une bonne idée de ce qui l’attend lors du séjour sur les terrains de la capitale péruvienne.

«L’équipe des États-Unis est l’équipe à battre. On s’attend à affronter le Brésil en demi-finale pour ensuite affronter l’équipe américaine et remporter une médaille. C’est le scénario espéré», raconte celle qui a dû subir pas moins de quatre chirurgies aux genoux avant de s’adonner basketball en fauteuil roulant.

La joueuse ira rejoindre la semaine prochaine le reste de l’équipe canadienne qui tiendra un camp d’entraînement préparatoire à Montréal.

L’équipe canadienne dit viser un classement parmi les trois premiers au tableau général des médailles à Lima.