Triathlon: une quatrième place pour Cédric Boily au Mont-Tremblant

Cédric Boily s’était présenté au Ironman de Mont-Tremblant avec trois trucs dans sa mire. Il voulait s’amuser, améliorer son chrono de l’an dernier, de même que son classement. Le résident de Moncton, qui compétitionne cette année chez les professionnels, a finalement complété sa longue journée de travail en atteignant deux objectifs sur trois. Le gars était content.

Dimanche, Boily s’est ainsi beaucoup amusé et il a pris le quatrième échelon, un rang de mieux qu’il y a un an. La seule visée qui lui a échappée est donc le chrono, quoique il n’y a vraiment pas à rougir d’un temps de 8h34min45s. En 2018, il avait complété en 8h31min26s.

Après avoir complété les 3,8 km de natation en 50min51s, bon pour le 15e échelon au cumulatif, Boily a réalisé deux top-10 dans les deux autres épreuves. Il a d’abord bouclé les 180 km de vélo en 4h38min18s (9e place), puis s’est tapé les 42,2 km de course à pied en 3h00min32s (5e place).

«Je suis entièrement satisfait, affirme Boily. Ç’a pas mal été comme je le voulais.»

L’Ontarien Cody Beals a remporté le Ironman en 7h58min34s. C’est ce même Beals qui avait triomphé en 2018 en 8h10min36s.

Lionel Sanders, lui aussi de l’Ontario, a pris le deuxième rang en 8h05min38s. Le Britanno-Colombien Nathan Killam complète le podium en 8h29min15s.

L’autre professionnel du Nouveau-Brunswick, Lee Roy, a nettement eu moins de chance. L’Acadien de Bathurst a dû abandonner dès ses premiers tours de roue en vélo en raison d’ennuis mécaniques. Il venait de terminer l’épreuve de natation en 1h06min28s.

«J’ai eu un bris mécanique avec mon vélo et je n’ai pas grand-chose de plus à dire. Je suis extrêmement déçu», a révélé Roy lorsque questionné à ce sujet, lundi matin.

Compatissant, Cédric Boily a été pas mal plus bavard  concernant les ennuis de son compatriote.

«J’ai jasé avec Lee à la fin de la course. Pauvre gars. Je peux facilement m’imaginer à quel point il doit être déçu après tout le temps de préparation et les sacrifices qu’il a consacré pour cet événement», raconte Boily.

«Heureusement, il semble avoir gardé la tête haute. Il pense même déjà à se reprendre à sa prochaine compétition. Je le félicite de prendre les choses ainsi. Personnellement, j’ai déjà eu des malchances en compétition, mais jamais rien jusqu’au point de me retirer d’une épreuve», ajoute Boily.

Deux vétérans du Nouveau-Brunswick ont par ailleurs réussi à se faufiler dans le top-100 de la compétition, soit Marc Arseneau de Bathurst (9h52min45s) et Troy Allaby de Upham (10h09min49s). Arseneau et Allaby ont respectivement terminé aux 60e et 93e échelons.

À noter aussi les belles prestations de Martin Larose d’Oromocto (10h39min02s, 175e), Benoit Desjardins de Saint-Quentin (10h47min00s, 214e), Andrew Thompson de Quispamsis (11h08min29s, 304e) et Marc Aucoin de Bathurst (11h11min12s, 312e).

Chez les dames, Laura Richard de Fredericton a brillé avec une 42e place et un chrono de 11h08min49s.

L’Australienne Carrie Lester l’a emporté en 8h48min26s, suivie des Américaines Sarah True (9h04min31s) et Jodie Robertson (9h16min16s).